Success-story : cet ancien détenu cartonne avec ses clubs de gym qui embauchent d’anciens prisonniers

Une belle histoire de réinsertion professionnelle.

A post shared by ConBody (@conbody) on

Les bonnes idées peuvent venir de partout, même de prison. C’est l’histoire de Coss Marte, un ancien dealer qui a été condamné à sept ans de prison à l’âge de 23 ans, mais a réussi à se réinventer à sa sortie en créant un projet qui révolutionne le concept de salle de sport à New York.

Coss Marte a commencé le deal de drogue à l’âge de 13 ans. À un âge où beaucoup sont encore au lycée, il gagnait déjà deux millions de dollars par an, grâce à son commerce d’herbe et de cocaïne, jusqu’à ce qu’il se fasse arrêter et envoyer en prison. Mais, en dépit de son jeune âge, Coss Marte était en surpoids. Un surpoids si dangereux que ses médecins lui ont fortement conseillé de perdre du poids, faute de quoi il risquait de mourir derrière les barreaux.

Confiné dans sa minuscule cellule, Coss Marte a été contraint d’inventer une nouvelle sorte d’entraînement sans aucun accessoire, qui lui a permis de perdre 31 kg en 6 mois seulement. Depuis qu’il est sorti, il souhaite aider les autres à perdre du poids, sans pour autant devoir passer par la case prison.

A post shared by ConBody (@conbody) on

D’après The Independent, sa technique inventée en prison a permis à 20 de ses codétenus de perdre du poids. Transformé en entrepreneur, l’ancien détenu a cherché à ouvrir un club de gym tout ce qu’il y a plus normal à New York, pour proposer aux citadins un nouveau type d’entraînement.

C’est ainsi qu’en 2016, ConBody, sa salle de gym a ouvert ses portes. Et le succès a été immédiat. Non seulement le club est fondé par un ancien taulard, mais la structure s’enorgueillit d’embaucher d’anciens détenus pour donner des cours. Cette décision découle des difficultés rencontrées par Coss Marte pour trouver un job à sa sortie. Comme il l’a raconté au New York Times :

"Le stigmate était si fort que j’avais l’impression de purger une nouvelle peine. Personne ne me rappelait."

À présent à la tête de deux clubs de gym à New York, l’original de Bowery et sa version haut de gamme, situé à l’intérieur du magasin Saks, sur la très chic cinquième avenue, ConBody emploie six anciens détenus. Mais Coss Marte continue à collaborer avec des prisons et à superviser l’entraînement là-bas. Comme il l’a expliqué à Allure :

"Je reçois beaucoup de courriers de détenus de tout le pays, parce que je vais en prison entraîner des détenus. J’ai un dossier plein à craquer de CV et c’est le but. On veut créer un lien entre l’intérieur et l’extérieur, une meilleure connexion, un mouvement plus fluide. "

Les cours sont très populaires chez toutes sortes d’individus, particulièrement chez les New-Yorkais qui cherchent une expérience intense où on les encourage à suer de tous leurs pores, plutôt qu’à se la péter en tenues de sport super fashion.

A post shared by ConBody (@conbody) on

A post shared by ConBody (@conbody) on

Après les salles de gym, Coss Marte souhaite développer son business en ligne en proposant les premiers cours virtuels de gym de prison. À partir d’un petit dollar sur sa page kickstarter, vous pouvez devenir membre du club virtuel de ConBody et aider Coss Marte à construire un plus bel avenir à de nombreux autres détenus.

Visitez le site de ConBody pour en savoir plus et n’hésitez pas à regarder la vidéo ci-dessus pour découvrir l’histoire fascinante de Coss Marte.

À lire -> Voyage à Seattle, sanctuaire progressiste et écolo