Historique : l'équipe féminine de bobsleigh du Nigeria rayonnera aux JO d'hiver

Cela fait plus d’un an que les trois membres de l’équipe féminine de bobsleigh nigériane nourrissent le rêve de devenir les première bobsleigheuses africaines à participer aux Jeux olympiques d’hiver. Leur objectif : Pyeongchang 2018.

Comme pour nous prouver que les rêves peuvent se réaliser, l’équipe féminine nigériane a réussi à se qualifier pour les prochains Jeux olympiques d’hiver qui se tiendront en février 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud. Seun Adigun, Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga seront non seulement les premières athlètes à porter les couleurs du Nigeria lors des JO d’hiver, mais c’est également la première équipe de bobsleigh africaine jamais qualifiée.

Ces trois superhéroïnes, qui viennent toutes les trois du monde de l’athlétisme, ont donc obtenu une victoire historique en parvenant à réaliser les temps nécessaires pour se qualifier. Interviewée par KweséESPN, Seun Adigun a déclaré :

"C’est un moment historique pour le sport au Nigeria. Rien ne me rend plus fière que de savoir que je peux créer de nouvelles opportunités pour les sports d’hiver au Nigeria."

Rien de surprenant à ce que ces femmes soient en train de marquer l’histoire de ce pays. Le bobsleigh est un sport assez nouveau pour une majorité de Nigérians. Mais avec leur détermination, leur passion, et le soutien de leurs sponsors (Visa et Under Armour), elles ont réussi un exploit à la fois personnel et national. Rappelons en effet qu’il fait entre 24 et 32 °C l’hiver au Nigeria, ce qui laisse peu d’opportunités de s’adonner à des sports d’hiver. Les trois athlètes se sont ainsi entraînées à Calgary, au Canada. Pour cela, elles avaient récolté 150 000 dollars (environ 127 000 euros) grâce une campagne de crowdfunding.

Leur billet pour les Jeux désormais assuré, Seun Adigun, Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga veulent se hisser à la hauteur de l’événement et réussir une performance sans précédent à Pyeongchang.

À lire -> Sur Twitter, la mannequin Shahira Yusuf relance le débat sur le manque de diversité dans la mode

I write. I have fun. :D