James Waliaula, le Kényan qui court tous les marathons du monde… juste pour le fun

Quand l’amour du sport est plus fort que tout.

© Urban Swaras

Qu’est-ce qui pousse certains à partir à l’étranger pour courir un marathon ? Si vous vous dites que c’est l’argent, vous aurez sûrement raison. Mais ce n’est toutefois pas le cas de tout le monde : pour James Waliaula, le premier Kényan a avoir participé aux six courses majeures du World Marathon, c’est le plaisir qui compte, et rien d’autre.

Pourtant, avant d’accomplir cet exploit qui l’a mené depuis 2015 à Tokyo, Boston, Londres, Berlin, Chicago et New York, James Waliaula ne courait que pour maigrir. Une fois sa perte de poids assurée en 2013, la course était devenue si importante dans sa vie qu’il ne pouvait tout simplement plus s’arrêter. Il a donc transformé sa passion en tourisme sportif.

De tous les marathons auxquels il a pris part, c’est durant celui de Tokyo, en 2015, que le Kényan, aujourd’hui âgé de 39 ans, a réussi son meilleur temps : 2 heures, 48 minutes et 9 secondes.

Le record de vitesse, malheureusement non homologué, est celui d’Eliud Kipchoge, un athlète que James admire et qui a réussi à parcourir la distance antique en 2 heures et 25 secondes lors du Breaking2 de Nike. De son côté, James Waliaula souhaite simplement réussir à passer sous la barre des 2 heures et 45 minutes, ce qui n’est déjà pas rien.

© Urban Swaras

Membre du club de running Urban Swaras à Nairobi, James Waliaula s’est rendu dans plus de douze pays pour participer à des courses. Même s’il adore courir, il admet que ce n’est pas facile. Comme il l’a expliqué au journal kényan Daily Nation :

"Ça revient vite assez cher mais le secret, c’est de planifier longtemps à l’avance pour pouvoir faire des économies en prévision. Ces voyages en valent toujours la peine !"

En adaptant ses vacances à son calendrier de coureur, James Walaulia a réussi à obtenir l’admiration des coureurs d’élite africains. Mais son rêve ne s’arrête pas là, il compte désormais investir le champ des ultramarathons.

Traduit de l’anglais par Dario

À lire -> Ce papy de 71 ans porte du Supreme et du Thrasher mieux que tous tes potes réunis

I write. I have fun. :D