Critiqué pour s’être moqué de son neveu qui portait une robe de princesse, Lewis Hamilton s’excuse

Dans une story Instagram, le champion de Formule 1 Lewis Hamilton s’est moqué de la robe de princesse reçue par son neveu à Noël, provoquant l’indignation générale sur les réseaux sociaux. Il a finalement présenté ses "plus plates excuses".

La story Instagram de Noël du champion britannique de Formule 1 Lewis Hamilton a suscité une vague d’indignation. Rapidement supprimée, la séquence montrait Lewis Hamilton se moquant de son neveu qui avait demandé et reçu une robe de princesse pour Noël.

"Je suis très triste, là. Regardez mon neveu ! Pourquoi tu portes une robe de princesse ? C’est ce que tu as eu pour Noël ?" demandait-il d’un ton réprobateur au petit garçon qui, tout content de son cadeau, lui répondait par l’affirmative. "Les garçons ne portent pas de robe de princesse !", reprochait ensuite Lewis Hamilton à l’enfant.

La vidéo a rapidement été épinglée sur les réseaux sociaux, de très nombreux internautes fustigeant cette humiliation publique d’un enfant, et la façon dont Lewis Hamilton entretient des stéréotypes sexistes à travers des injonctions à une masculinité toxique.

Traduction : "C’est scandaleux. Lewis Hamilton devrait avoir honte de s’en prendre ainsi publiquement à un enfant juste parce qu’il est différent. Ses réflexions sont écœurantes."

Traduction : "Quelle tristesse de voir un sportif exceptionnel tel que Lewis Hamilton ressentir le besoin de réprimander son jeune neveu parce qu’il porte une robe de princesse – et de rendre publique sa tentative de le couvrir de honte."

Traduction : "'Les garçons ne portent pas de robe de princesse !' Non Lewis Hamilton, tu as raison, les garçons n’en portent pas. Les garçons devraient essayer d’être une reine, pas juste une princesse. Mets cette couronne et brille."

Face à l’indignation générale, Lewis Hamilton a présenté ses excuses sur Twitter ce 26 décembre. "Je me rends compte que ce n’est pas acceptable pour qui que ce soit, d’où que l’on vienne, de marginaliser ou 'stéréotyper' quelqu’un" a-t-il déclaré, avant de conclure :

"J’ai toujours soutenu les personnes vivant leur vie exactement comme elles le souhaitent, et j’espère être pardonné pour cette erreur de jugement."