Défis personnels, imprévus et moments inoubliables… Petites histoires vraies de marathoniens

Le marathon... cette course de légende. Les coureurs du monde entier passent souvent la ligne d’arrivée avec leur lot d’anecdotes.

En dehors de la performance physique, c’est aussi l’élément déclencheur qui est intéressant. Qu’est-ce qui fait courir 42 kilomètres ? Un pari ? Un amour ? Un message politique ?

Voici une sélection de belles histoires - vraies - de marathoniens, qui vous donnera envie de vous bouger.

(c) Rachel Clarke

 

Le plus déterminé

Vous ne vous sentez pas à la hauteur pour terminer un marathon ? Sachez que Le belge Stefan Engels a couru un marathon tous les jours pendant une année entière. TOUS LES JOURS ! En une année, il a parcouru 15401 kilomètres, soit une fois et demi le tour de la Lune. Une performance astronomique.

 

Very Important Player

(c) Flickr - Miss CEO

1994. C’est l’année où Friends est diffusé pour la première fois en télé. C’est aussi l’année où Oprah Winfrey a couru son premier marathon ! Au bout de quatre heures et demi de course, la vedette de la télévision américaine franchit la ligne d’arrivée et jubile : “c’est encore mieux que de gagner un Emmy”.

 

Le petit raccourci

(c) Flickr - Fernando Mafra

En voilà une qui aurait mérité un Oscar. Marathon de Boston, 1980 : Rosie Ruiz est la première femme à passer la ligne d’arrivée en 2:31:56. Un an plus tôt, elle courait le marathon de New York en 25 minutes de plus. Quand une journaliste lui demande son secret, Rosie répond “Je me suis levée pleine d’énergie ce matin”. Mouais.

Après avoir été suspectée de triche, l’enquête sur son marathon de New York prouve qu’elle a été vue dans le métro pendant sa course. Concernant Boston, les officiels découvrent qu’aucun coureur ne l’avait vu pendant les 25 premiers kilomètres, et après enquête, qu’il est “impossible qu’elle ait couru toute la course”. On lui a retiré ses deux médailles. Plus tard, elle sera reconnue coupable de détournement d’argent et impliquée dans une affaire de trafic de drogue. Karma ?

 

Ne rien lâcher

(c) Reuters

En 2004, touché par la Sclérose en Plaques, le coureur amateur Patrick Finney ne pouvait même pas marcher. Deux ans plus tard, quand Patrick a pu courir à nouveau, un ami lui lançait un défi : courir cinquante marathons dans cinquante états avant ses cinquante ans. DEAL ! À force de volonté et d'entraînement, Partick Finney remporte le pari. En 2011, il avait fini 71 marathons.

 

Run baby, run

Enceinte de plus de huit mois, Amber Miller, 27 ans, voulait finir le marathon de Chicago. Son médecin l’autorise à courir la moitié de la course, qu’elle finit en marchant. Quelques heures après, elle donne naissance à son deuxième enfant. Impatientes d’accoucher ? Courez !

 

L’espoir fait courir

(c) Flickr - Handisport Gregory Ronaldo

Après l’amputation de sa jambe droite suite à un cancer, il décide de fonder le “Marathon de l’Espoir” afin de lever des fonds pour la recherche contre la maladie. Il a couru ce marathon avec une jambe artificielle et devient un héros canadien.

 

Never give up

(c) Flickr - Amanda Slater

À 96 ans, un ancien Marine se fixe l’objectif de finir le marathon de New York. En fin de journée, alors que les chronomètres officiels sont arrêtés, il passe enfin la ligne d’arrivée après 11 heures et 21 minutes. Il devient alors le plus vieil homme à finir officieusement le marathon new yorkais. Bravo champion !

 

Porter ses couleurs

L’année dernière, quand Donald Trump annonçait que les iraniens (entre autres) seraient interdits d’entrée aux États-Unis, l’Iran contre-attaque en privant de visa la dizaine d’américains qui voulaient courir le marathon Iranien. Il n’en fallait pas plus pour que ce coureur iranien, en bon provocateur, sorte le drapeau américain en passant la ligne d’arrivée. Un gangster d’amour.

 

Vous vous sentez d’attaque pour un marathon ? Il vous reste pile un an pour vous préparer au prochain Marathon de Paris. Courir permet aussi de découvrir de nouvelles villes ! Voici donc quelques dates des prochains marathons autour du globe :

 

Manchester le 8 Avril

Boston le 16 avril

Londres le 22 avril

Copenhague le 13 Mai

Rio et Stockholm le 2 juin

New York le 4 novembre

Peu importent les règles, la raison ou le score, l’essentiel c’est de bouger.