Quand Trump offre un million de dollars à John McEnroe pour affronter Serena Williams

Invité d'un talk show américain, John McEnroe a lâché une anecdote croustillante sur Donald Trump.

"Je commentais un match et j'ai reçu cette enveloppe, qui venait de Donald Trump." Mettons d'entrée les choses au clair : non, l'enveloppe ne contenait pas un million de dollars. "Dans l'enveloppe, il y avait juste une lettre qui commençait par : 'Cher John, je t'offre un million de dollars si tu acceptes d'affronter Serena ou Venus'". Proposition jugée indécente par McEnroe, sans doute parce qu'il a toujours été contre l'idée de participer à un remake du légendaire Battle-of-the-sexes de 1973, où Billie Jean King (29 ans à l'époque) avait démoli Bobby Riggs (55 ans à l'époque) en trois sets devant près de 90 millions de téléspectateurs à travers le monde.

"Je n'ai jamais dit clairement que je voulais affronter une femme, pose McEnroe. Mais c'était juste après les déclarations de Serena et sa soeur Venus, qui expliquaient qu'elles pouvaient taper pas mal de mecs sur le circuit pro". Un discours que le 45ème président des États-Unis, qui n'était alors même pas encore candidat à l'investiture républicaine, avait pris au mot pour tenter de monter un match entre Serena et... John McEnroe. "Je ne sais pas exactement pourquoi je suis le gars désigné pour ce genre de chose, peut-être parce que je commente à la télé... Certes, Serena et Venus sont très fortes, mais vous ne m'entendrez jamais dire que je ne peux pas les battre."

Depuis, celui que l'on surnomme "Superbrat" (que l'on pourrait traduire par "Super chiant" en VF) avait même remis une couche l'été dernier, avançant que Serena Williams était probablement la meilleure joueuse de l'histoire du tennis féminin, mais qu'elle serait sûrement classée 700ème si elle jouait chez les hommes. Et d'ajouter qu'à pratiquement soixante ans, il serait lui-même toujours en mesure de la battre. Ce dont beaucoup doutent, à commencer par son clan : "Mes filles m'ont dit : 'Papa, on ne sait pas si tu peux battre Serena'. Et moi j'étais là : 'Mon dieu, je n'arrive même pas à convaincre mes propres enfants...'"