Cinq conseils pour ne pas perdre au tennis, même si tu ne sais pas jouer

Roland est là et, on te connaît, comme chaque mois de mai, tu viens tout juste de rentrer dans ta période tennis...

Et, comme tout "tennix" qui se respecte, tu essaies de chauffer tes potes avec un minimum de coordination bras/jambes pour squater le court le plus proche. Reste encore un problème : tu ne sais pas jouer au tennis (enfin peut-être que tu sais, mais en réalité, comme on ne te connaît pas, on essaie juste de romancer la chose). Dans tous les cas, on a de quoi te rendre invincible... à condition de nous faire confiance. 

Tirer très fort sur ton adversaire

Alors ok, les plus fair-play ne vont pas aimer qu’on bafoue l’esprit gentlemen qui caractérise la petite balle jaune, mais penses-y : si tu tires très fort sur l’adversaire, c’est l’assurance d’un point gagné. Il ou elle sera beaucoup trop déstabilisé(e) pour l’éviter et cherchera donc à se protéger soit avec sa raquette, soit avec sa main, soit en se tournant au dernier moment comme un(e) faible. Dans tous les cas, c’est bingo. À éviter en double si tu aimes ton ou ta partenaire.

Servir à la cuillère

Voilà une bonne technique pour déconcentrer ton adversaire et en même temps passer pour un esthète auprès du public. Comme Michael Chang avant toi. Tout le monde s’attend à ce que tu serves normalement, alors un petit service cuillère qui s’arrête juste après le filet perturbera suffisamment ton adversaire pour te faire remporter un point crucial. La tennis pleurera, mais au moins tu t’approcheras de la victoire. (À utiliser avec parcimonie pour ne pas perdre l’effet de surprise)

Contester toutes les balles

Si tu joues des matchs sans arbitre, cette technique devrait marcher du tonnerre. Ton adversaire célèbre un ace parfaitement valable ? Calme-le en lui disant que "tu la vois un peu dehors". Et ça fonctionne encore mieux si tu cries "FAUTE" très rapidement. Plus tu es rapide pour crier, plus ton adversaire sera enclin à te croire. Après tout, c’est toi le plus proche. Au mieux, tu gagneras le point. Au pire, il sera à rejouer. Idéal aussi si tu aimes te mettre tes amis à dos. 

T’entraîner à faire des let

Bon, ça demande un peu de maîtrise, mais avec le temps, ça roule comme sur des roulettes. Il te suffit de toujours tirer en plein sur la bande blanche au dessus du filet et, dans 80% des cas (stat non vérifiée), ça te fera un bon point. Et comme un bon conseil ne vient jamais seul, l’astuce du chef, c’est de bien veiller à lever le bras pour t'excuser pour rester au dessus de tous soupçons.

Déclarer forfait

Tous les conseils cités jusque là n’ont pas fonctionné ? Tu es mené 6-0, 5-0 ? À quelques échanges de la fin, commence à te tenir la hanche et à boiter un peu. N’hésite pas à te rouler au sol si besoin, ça ne fait pas de mal. Ensuite, c’est tout simple : fais une tête un peu déçue, lâche un "c'est ma blessure à l'adducteur que j'ai eu en 2013 quand j'étais classé 1/6... Argh, ça m’énerve !" et tape du poing sur le sol. Plusieurs fois. Techniquement, tu n'auras pas perdu et, avec un peu de chance, ton adversaire acceptera même de te payer un taxi. Du win-win.

J'aime beaucoup Mattia Destro.