L'une des plus vieilles salles de basket au monde est française, et elle a besoin d'aide

Quasi 125 ans, mais plus toutes ses dents. La plus vieille salle européenne de basketball est née à Paris le 27 décembre 1893 et, après plus d'un siècle de vie trépidante, la vieille dame a besoin d'aides-soignants pour se refaire une jeunesse. Ça tombe bien, un financement participatif vient d'être lancé sur GoFundMe, et il compte sur vous pour sauver ce monument de notre patrimoine sportif.

"C'est dans ce gymnase, en 1893, que, pour la première fois en Europe, a été joué le 'basket ball'. Ce jeu avait été créé à l'école normale des unions chrétiennes à Springfield (USA)". La stèle en marbre qui orne le mur blanc décrépi est discrète, mais le message gravé en lettre dorées en fait une relique pour tous les fans de basket de l'Hexagone. Derrière les grilles du 14 rue de Trévise, dans le 9ème arrondissement parisien, un couloir contourne le célèbre théâtre éponyme, descend dans les entrailles de cet immeuble bâti au XVIIIe siècle par l'architecte Bénard - disciple de Gustave Eiffel- et débouche sur un autre lieu chargé d'histoire : le gymnase de la rue de Trévise.

Allo Springfield, ici Paname !

Classé aux Monuments Historiques, ce joyau du patrimoine sportif français et mondial témoigne des racines anciennes du jeu de balle au panier sur le vieux continent, bien avant les exploits en NBA de Michael Jordan ou Tony Parker. Pour saisir la noblesse du lieu, il convient de rembobiner jusqu'en 1893. Cette année-là, l'Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG) acquiert l'immeuble pour en faire un lieu de vie, de rencontre et d'exercice physique. Détail important : l'UCJG était alors affilié à la YMCA (Young Men's Christian Association), ce mouvement de jeunesse chrétien mondialement connu grâce aux Village People, dont faisait partie l'inventeur du basketball : le docteur James Naismith, professeur de médecine canado-américain.

À l'origine, le bâtiment offrait un foyer à la jeunesse parisienne, mais aussi un théâtre (Le Théâtre Trévise), un bowling, une piscine et donc ce gymnase, copie conforme de celui où officiait Naismith dans son collège de Springfield, Massachusetts. Pas la ville des Simpsons, mais celle où est aujourd'hui implanté le Naismith Memorial Basketball Hall of Fame, ce musée qui retrace la grande histoire de la NBA. Concrètement, depuis 1893, la salle n'a pas bougé. Le parquet d'origine - protégé - est toujours en place, tout comme les deux colonnes centrales et la piste de vélo en mezzanine où James Naismith avait accroché deux paniers de pêche pour occuper ses étudiants pendant l'hiver avec cette nouvelle activité physique fort prometteuse. C'est d'ailleurs le seul point qui s'est adapté aux temps modernes, puisque deux arceaux avec planche en PVC ont remplacé les paniers bricolés par le petit père du basket. Un temple de la balle orange à qui l'on doit également le tout premier club de basket au monde : le BBC Trévise, fondé en octobre 1894.

Péril en la demeure

Et après quasi 125 ans d'existence, de sueur et de calories brûlées dans ce sous-sol humide, les boiseries craquelées et les murs fatigués tiennent plus du musée que d'une salle de sport en pleine santé. Surtout que le lieu, toujours ouvert au public, poursuit inlassablement sa mission originelle en servant de centre communautaire pour créer du lien social dans ce quartier parisien où tout va trop vite. Sauf qu'on ne traverse pas trois siècles sans subir les affres du temps. Le parquet, par exemple, a grand besoin d'un lifting. Le relief n'y est plus très plat par endroits et les lattes dépassent pour que vos petits pieds viennent buter dessus à pleine vitesse. Un brin dangereux, donc.

L'objectif du crowdfunding lancé par l'UCJG est double : sauver cette machine à remonter le temps, tout en la sécurisant pour les générations futures. Un projet de rénovation estimé à 80 000 euros, pour lequel le basket... non, le sport français dans son ensemble a besoin de vous. Et il n'est pas le seul... Là-haut, posé sur son petit nuage en forme de grosse balle orange, le docteur Naismith veillera à ce que Dieu vous le rende.