Pare-brise troué et collision évitée avec un lièvre, Jorge Martín est le miraculé du week-end

Ce dimanche, en Moto3, catégorie mineure pour jeunes pilotes, l'Espagnol a d'abord dû se débrouiller avec un pare-brise troué, avant d'esquiver de peu un lièvre.
 
"Voilà ma vue pendant la course. Je ne sais pas ce qui est le pire : le pare-brise ou le lièvre" Au lendemain d'une course riche en émotions dans l'antichambre de la MotoGP,  Jorge Martín sait qu'il n'est pas passé loin de la catastrophe. Après une pole position, treize tours de piste à la lutte avec deux autres pilotes, un pare-brise troué par une pierre, le jeune pilote de l'écurie Honda Gresini a rencontré un lièvre en ligne droite. À pleine vitesse, donc.
 
 
Mais finalement, plus de peur que de mal, l'animal ayant eu la bonne idée d’accélérer le pas et de bondir à ce moment-là. Jorge Martín finira même par remporter le Grand-Prix de Mugello à quelques millièmes de seconde devant deux concurrents directs, Fabio Di Giannantonio (aussi son coéquipier) et Marco Bezzecchi (KTM). Une nouvelle victoire dans ce sixième Grand-Prix - la troisième de la saison pour l'Espagnol - qui le place désormais à la seconde position du classement général.
 
 
Concernant la vie sauvage aux abords des circuits, ce n'est pas la première fois qu'un animal fait son apparition sur un Grand-Prix MotoGP. En 2011, Casey Stoner avait également évité une loutre à Indianapolis, aux États-Unis, d'une manœuvre de dernière seconde.  
 
 
En 2005, Roberto Rolfo avait eu moins de chance à Sepang, en Malaisie, où il avait roulé sur un lézard en qualification, sans pour autant perdre le contrôle de son engin.