Après l'Atlantique, un Français s'attaque au Pacifique à la nage

Architecte français de 51 ans, Benoît Lecomte veut devenir le premier homme à traverser le Pacifique à la seule force de ses bras et jambes. 9000 km, soit environ six mois d'efforts pour alerter sur la pollution et la "plastification" des océans.

 Il avait pourtant déclaré « plus jamais » après avoir vaincu requins, méduses et surtout la solitude dans l'Atlantique en 1998. Mais le revoilà à l'eau, après sept ans d'entraînement et de sacrifice. 

Emmitouflé dans sa combinaison en néoprène, palmes aux pieds, masque et tuba sur la tête, il a profité de cette journée mondiale de l'environnement pour partir ce matin (à minuit heure GMT) du Japon, entouré de sa famille. En nageant huit heures par jour (soit 8000 calories brûlées par jour) et en mangeant/dormant sur un voilier qui l'accompagnera tout au long de l'aventure, il espère rejoindre San Francisco, sur la côte ouest des États-Unis, d'ici six à huit mois et après quasi 9000 kilomètres de brasse coulée.

Mais pourquoi tant de souffrance ? Parce que Benoît Lecomte est préoccupé par la pollution plastique des océans et qu'il souhaite en mesurer les conséquences sur notre environnement. Pour ça, il sera donc accompagné d'une équipe de scientifiques qui veut notamment étudier le fameux « continent plastique», cet décharge flottante grande comme trois fois la France situé quelque part entre Hawaï et la Californie. Il explique au site internet Seeker le travail attendu et pourquoi le sujet nous concerne tous : "Ce ne sont pas de gros plastiques flottants, ce sont des microplastiques. (...) Le poisson et la vie marine, ils voient ça comme de la nourriture. Quand le poisson mange ce plastique, ça remonte dans la chaîne alimentaire, et on finit donc par manger du plastique." L'homme-poisson est également équipé d'un détecteur de radiations pour trouver des traces de contamination après la catastrophe nucléaire de 2011 à Fukushima.

After finishing swimming across the Atlantic Ocean in 1998 my first words were ‘never again’. But, it didn’t take long before my mind starting thinking to the next adventure and more than six years ago I starting planning my swim across the Pacific Ocean. Fast toward six years of hard work from countless helpers and I find myself taking the plunge and my first strokes from Japan, Choshi to America. This project wouldn’t have been possible without the hard work and dedication of volunteers, sponsors and partners over the years. It’s been a wirlwind of a ride and many ups and downs along the way. We’ve been pushed to our limits and in true swim style have been pushing our leaving date back as we get our boat in order for six to eight months at sea. We’ve been advised by our weather team of a storm forming off the coast of Japan with recommendations to postpone the departure. I was extremely eager to get going, and we left today as planned. However, if the storm progresses and we are put in any danger, me and the team will turn back and wait for the storm to pass. Lucky we have a GPS tracker so I can jump straight back in the same spot and continue swimming across the Pacific. We’ll keep you up to date with our journey. And don’t forget to watch the live stream of our departure on @seeker Discovery if you missed it

Une publication partagée par Ben Lecomte (@benlecomtetheswim) le

Pour suivre son avancée dans le Pacifique, c'est par là : http://thelongestswim.com/live-tracker/