Découvrez la Chivichana, la street luge sauce cubaine

Des planches, des clous, des roues de caddies et beaucoup d'huile de coude. C'est la recette pour faire une bonne Chivichana.

La Chivichana n'a pas de traduction littérale. Selon les locaux, la traduction la plus proche dans la langue de Cervantes serait "un skateboard artisanal qui n'existe qu'à Cuba". Selon nous, ce serait plus du côté des push-car du film Rasta Rocket qu'il faudrait chercher un équivalent. Quoi qu'il en soit, la Web TV, Olympic Channel, s'est intéressée à ce qui pourrait aussi ressembler à des descentes en longboard. À ceci près que les Cubains ne portent pas de protection, que les planches sont faites avec des cagettes et qu'elles se dirigent à l'aide d'un gouvernail de fortune. Pour s'arrêter, le pilote utilise ses chaussures, comme les descendeurs pro. "Et si tu n'y arrives pas, il faut déraper, explique un Skateur cubain. Aucune chaussure ne résiste à ça. Parfois, on skate pieds nus. Et quand on perd la peau des pieds, on arrête pendant quelques jours". Et d'affirmer que si la Chivichana était un sport olympique, les Cubains seraient forcément médaillés d'or. Hasta Rocket !