Vidéo : un Cubain survole la quasi totalité du bac à sable en saut en longueur

Son nom ? Juan Miguel Echevarría. Son âge ? 19 ans. Sa nationalité ? Cubaine. Sa particularité ? Au meeting de Stockholm, dimanche dernier, il a touché l'autre bord de la piste sur un saut monstrueux.

Oui, vous avez bien compris : il a quasiment franchi le bac à sable normalement prévu pour amortir la réception des athlètes. On peut donc parler d'un exploit de 8,83 mètres, soit le bond le plus long depuis 23 ans.

L'enfant de Camagüey, troisième ville cubaine, détenait déjà la meilleure marque en salle de la saison avec 8,46 mètres, réalisée en mars dernier à Birmingham. Et, visiblement, personne n'est surpris qu'il puisse aller aussi loin. Surtout pas son entraîneur qui parle même du plus grand talent qu'il n'ait jamais eu entre les mains au micro de Prensa Latina : "Il a un physique idéal pour ce sport. Il avait déjà passé les huit mètres la saison dernière et je savais qu'en se canalisant, il pourrait vraiment exploser".

Un saut malheureusement annulé

De son côté, le principal intéressé vante les mérites du système cubain et de ses entraînements dans sa ville natale à Playoff Magazine : "J'ai connu pas mal de pistes et celle de Camagüey est bonne. Elle n'a rien à envier au reste du monde (...) C'est ma terre et j'ai envie que les gens sachent que je suis d'ici. On n'est peu d'athlètes cubains mais ceux qui concourent sont souvent compétitifs. Je suis fier d'être le premier champion à venir de mon quartier."

Malheureusement, le saut ne sera pas comptabilisé (ça aurait pu être le cinquième meilleur saut de l'histoire) puisque la force du vent était supérieure au minimum autorisé (+2,1 mètres par seconde). Ces 8,83 mètres serviront donc surtout à marquer les esprits : Juan Miguel Echevarría est capable de s'approcher des neuf mètres et du record du monde à 8,95 mètres détenu par l'Américain Mike Powell depuis 1991. Une limite avec laquelle le Cubain devrait flirter d'ici les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.