Un week-end de sports, de sueur, de terre et de Français battus

Pour ceux qui ont préféré profiter du soleil (oui, on vous voit) et n'ont pas eu le temps d'allumer leur télévision ou d'aller au stade ce weekend, voilà un condensé de ces deux jours de sport. Parce que le lundi, il faut que ce soit concis.

Le héros : Rafael Nadal

Forcément. Qui d'autre pour le détrôner ? Un onzième sacre à Roland-Garros sans jamais vraiment trembler. Le seul à avoir semblé en mesure de le faire douter, c'était le petit Argentin, Diego Schwartzman, en quarts, contre qui il a dû batailler pendant 3h42. Bref, Nadal a encore croqué tout le monde, et surtout Dominic Thiem en finale (6-4, 6-3, 6-2) pour s'adjuger la Coupe des Mousquetaires. Encore et toujours la même photo.

Le chiffre : 41

Soit le nombre de points qui sépare encore le XV de France des All-Blacks néo-zélandais. Un monde. Clairement, les Bleus ont encore un long chemin à parcourir pour ne serait-ce que rivaliser (plus de cinq minutes) avec les All-Blacks. Et à tous les niveaux, qui plus est. Le score parle de lui même :  52 - 11. Retour à la case brouillon pour Jacques Brunel et ses hommes.

La punchline : "Je suis vraiment contente de ne pas avoir gagné à Melbourne. Paris est ma ville romantique préférée."

C'est peu dire que Simona Halep l'a attendu, ce trophée. Après deux finales perdues à Paris, la numéro 1 mondiale a vraiment tout misé sur Roland-Garros. Et elle a bien fait puisqu'elle a enfin remporté la première coupe Suzanne-Lenglen de sa carrière. Mission séduction du public français réussie. Et tant pis pour le public australien.

Le fail du dimanche

Toujours aucun point pris par Romain Grosjean cette saison, qui est donc toujours en lice pour finir la saison fanny sous le baby. À Montréal, le pilote français a terminé à la douzième place du Grand Prix du Canada ce dimanche, à un tour du vainqueur, Sebastian Vettel, et surtout derrière ses deux compatriotes : Pierre Gasly, onzième, et Esteban Ocon, neuvième qui score donc deux points au général. Les seuls points français du week-end de F1 chez nos cousins québécois. Merci la francophonie.

Le tweet

Même pas le temps de digérer la raclée reçue à domicile contre les Warriors en finale NBA, que l'avenir de LeBron James est déjà au cœur de toutes les rumeurs. Partira ? Partira pas ? Los Angeles ? Philadelphie ? Une dernière pige à Cleveland ? Joël Embiid, pivot camerounais des Sixers de Philadelphie, n'a pas attendu bien longtemps avant de draguer ouvertement le King sur Twitter : "Trust The Process!!!! Find a new slant", qu'on pourrait traduire par un "Mais viens là !!!" autrement plus clair.

La vidéo : Inception, un combat de boxe au sein d'un public d'un combat de boxe

Face à Tyson Fury, Sefer Seferi n'aura jamais vraiment fait illusion. L'Albanais s'est fait allonger en quatre rounds et le spectacle n'aura pas vraiment été au rendez-vous. Chose que le public de Manchester a bien fait savoir à son champion qui avait battu Wladimir Klitschko il y a trois ans. Du coup, certains spectateurs restés sur leur faim ont voulu prolonger le combat et une énorme générale a été déclenchée dans les tribunes. Triste.

Le Cocorico

Des Français ont enfin remporté Roland-Garros... Mais en double. Samedi, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont soulevé leur troisième trophée en Grand Chelem. Un exploit qui redore un peu le blason de nos compatriotes sur la terre battue parisienne. Toujours mieux que rien.

En bref

  • En cyclisme, même quand il n'y a pas Christopher Froome, la Sky se débrouille pour choper le maillot jaune. Geraint Thomas a remporté le Critérium du Dauphiné, sans trop suer, ce qui ne donne que peu d'espoir quant à l'issue du prochain Tour de France.
  • Sebastian Vettel passe devant. En s'offrant la 50e victoire de sa carrière en Grand Prix, au Canada, le pilote Allemand prend surtout la première place au classement général, devant Lewis Hamilton. "Vai, Vai, Vai la Ferrari !"