Wilder-Joshua : le prochain combat du siècle est annoncé

Tremble petit monde de la boxe, tremble ! Cette fois, c'est sûr : Deontay Wilder et Anthony Joshua vont s'affronter dans un combat qui va affoler l'échelle de Richter.

C'est l'énième combat du siècle. Celui que toute la planète boxe attend. Un tremblement de terre sur le ring. Les deux poids lourds les plus en vue du moment. En 1971, dans son roman intitulé King of the Hill qui traite du "Fight of the Century" opposant Muhammad Ali à Joe Frazier, le romancier new-yorkais et grand amateur de boxe, Norman Mailer, écrivait ces quelques lignes : "Plus un poids-lourd se rapproche du titre, plus c'est naturel pour lui d'être un peu fou, secrètement fou. Le champion du monde des poids-lourds est l'homme le plus redoutable du monde et, en même temps, ne l'est peut-être pas, même s'il y a de grandes chances qu'il le soit. C'est un peu comme être le gros orteil de Dieu. Vous n'avez plus rien à quoi vous mesurer". Quarante-sept ans plus tard, la formule est toujours d'actualité.

Ain't No Mountain High Enough

Dans le coin bleu, Anthony Joshua, l'orteil britannique du tout puissant et actuel détenteur de trois des quatre grandes ceintures mondiales (IBF, WBA et WBO), affiche un bilan quasi parfait : 21 combats, 21 victoires, 20 KO. Dans le coin rouge, Deontay Wilder, son alter ego américain qui détient la dernière ceinture de champion du monde (WBC) et présente, lui aussi, des stats qui donnent le tournis : 40 combats, 40 victoires dont 39 avant la limite. Le problème quand deux boxeurs tutoient à ce point les sommets, qui plus est dans la catégorie poids-lourds, c'est qu'il ne peut y avoir qu'un seul Everest. Et, dans ce cas précis, le duel sacrera le premier champion du monde incontesté de la catégorie depuis Lennox Lewis en 2000.

Voilà pourquoi, Deontay Wilder, le challenger - si tant est qu'on puisse l'appeler ainsi - faisait régulièrement le forcing pour convaincre Anthony Joshua de l'affronter. Le Britannique avait alors annoncé qu'une enveloppe de cinquante millions de dollars scellerait l'affaire et, face à l'offre formulée par le clan Wilder, son promoteur, Eddie Hearn, précisait que le combat devait avoir lieu au Royaume-Uni, sur les terres de son poulain.

It's a match !

Et, cette nuit, pendant que l'Hexagone dormait déjà à poings fermés, l'Amérique s'est couchée sur une excellente nouvelle : Deontay Wilder a finalement accepté les conditions imposées par le camp d'en face. C'est son co-manager, Shelly Finkel, qui l'a confirmé au micro d'ESPN : "Nous avons accepté les termes qu'Eddie nous a proposés pour un combat au Royaume-Uni. Deontay a accepté ses conditions pour se battre au Royaume-Uni." Et le principal intéressé de confirmer quelques heures plus tard via son compte twitter : "L'offre de cinquante millions de dollars pour qu'il me combatte aux États-Unis est toujours disponible. Et, aujourd'hui, j'ai même accepté leur offre de combattre Joshua au Royaume-Uni. S'ils préfèrent le combat au Royaume-Uni, la balle est dans leur camp".

Certes, la date n'est toujours pas fixée, mais, selon ESPN, la guerre aura bien lieu cette année, quelque part dans le royaume de sa majesté. Et Dieu sait qu'on a hâte d'assister à son combat de gros orteils.