Quand Yvette Horner était la mascotte du Tour de France

Au début des années 50, bien avant l'arrivée de Cochonou dans la caravane du Tour, Yvette Horner et son accordéon précédait le peloton. Le Tour de France, dans son intégralité, était tombé sous son charme. L'artiste est décédée hier, dans la journée du 11 juin.

C'est un visage difficile à oublier. Rousse prononcée et toujours souriante, Yvette Horner ne passait jamais inaperçue lors de ses apparitions publiques, en particulier à ses début sur le Tour de France, lorsqu'elle précédait le peloton. "C'est lui qui a changé ma vie. C'est lui qui m'a rendu célèbre", expliquait-elle à la Dépêche du Midi.

Il suffit d'avoir assisté une fois à une étape de montagne ou à une arrivée du Tour pour comprendre d'où vient sa notoriété. La Grande Boucle, c'est parfois l'ambiance des bals à l'ancienne et, quand Yvette Horner jouait de l'accordéon sur les caravanes en robe multicolore et en sombrero mexicain, c'était juste de la folie.

Une rock star

De 1952 à 1964, pendant les trois semaines de compétition, elle porte donc son instrument d'une dizaine de kilos et joue durant au moins sept heures par jour pour animer les étapes et détendre les coureurs. Avant de remettre un bouquet de fleurs au vainqueur et d'animer un bal jusqu'à 2h du matin. Oui, Yvette Horner était une rock star avant l'heure.

Elle raconte à L'Équipe la difficulté de ces tournées : "Aux arrivées, j'avais parfois des pattes de moustiques dans le nez, j'étais souvent plus noire et plus sale encore que le vainqueur de l'étape. Et quand il pleuvait, je n'avais que mon sombrero pour m'abriter." Son agent, Jean-Pierre Brun, a déclaré que celle qui nous a quitté hier à l'âge de 95 ans "n'était pas malade, mais était morte des suites d'une vie bien remplie." Aucun doute là-dessus. Et comme le chantait Yvette : "Pour colorer le show, faut un trombone et un saxo. Mais ça manquerait de ton, sans un air d’accordéon..."