Un an après l'incendie, le club de boxe de la tour Grenfell renaît de ses cendres

Il y a tout juste un an, un incendie dans la tour Grenfell, un immeuble de logements sociaux dans l'Ouest de Londres, tuait plus de 70 personnes. Le Dale Youth Amateur Boxing Club y était installé et a également perdu certains de ses membres. 

"Tant que nous aurons un ring, des punching-balls et des formateurs, le club continuera de vivre." Mick Delaney, gérant et entraîneur du club, reste positif un an après cette tragique nuit du 14 juin 2017. Il raconte à Boxing News pourquoi il continue de se battre : "Ce club était au cœur de la communauté avant l'incendie. L'envie de tous ses membres de le faire perdurer, après le drame, doit être honoré."

Le club existe depuis plus de quatre-vingt ans dans le quartier de North Kensington. D'abord installés dans des locaux qu'ils surnommaient "la morgue", les membres déménagent au début des années 2000, à quelques minutes de là, au premier étage de la Grenfell Tower donc. Seul l'objectif premier du club ne changera jamais : éduquer les jeunes à travers la boxe.

Quelques grands noms sont passés par là : notamment l'actuel champion du monde des super-moyens, Georges Groves, ou encore le champion Olympique des poids moyens, James DeGale. Et tous les deux se sont exprimés, abasourdis, au lendemain du drame. Tweet du second : "Choqué par l'incendie où était basé mon ancien club. Mes pensées pour toutes les personnes affectées." De nombreux membres racontent qu'ils ont perdu des proches, des amis. L'horreur.

Un nouveau gymnase

Mais Mick Delaney n'est pas du genre à se laisser abattre. Comme le confirme Georges Groves, pour le journal The Independent, toujours très élogieux lorsqu'il s'agit d'évoquer son ancien mentor : "Des hommes comme Mick peuvent former des boxeurs sur un terrain vague. Ils n'ont pas besoin d'équipements ultra modernes."Alors, même s'il ne reste rien de leurs nouveaux locaux, rénovés fin 2016, il cherche une solution de repli. 

Le club s'installe un temps dans une salle à côté de la tour et, grâce à de nombreux bénévoles, va retrouver un nouveau gymnase le 24 juin prochain. "Des gens ont perdu la vie, d'autres leur maison, les locaux sont secondaires, raconte Joe Sweeney, un entraîneur, à l'AFP. Et en plus, on a une nouvelle maison maintenant. On se doit de continuer." Et de se battre pour eux.