Le tuto d'Alex Ovechkin et Jordan Bell pour célébrer un titre bien comme il faut

D'un côté, Alex Ovechkin, vainqueur de la Stanley Cup il y a une semaine et qui n'a toujours pas décuvé. De l'autre, Jordan Bell, champion NBA deux jours plus tard, parti sur les mêmes bases. Le sens de la fête à l'américaine.

- Démarrer au quart de tour 

Champion avec les Capitals de Washington, le premier titre NHL de sa carrière, Alexander Ovechkin a commencé dès le coup de sifflet final. La star du hockey russe a donc annoncé la couleur en s'adressant à ses supporters en direct à la télévision américaine : "Sortez les bières, tout et n'importe quoi, et commencez à fêter ça ! On est champions !"

Idem pour Jordan Bell, l'ailier fort des Golden State Warriors, qui avait très soif une fois la porte du vestiaire franchie. Champomy d'abord !

- Remettre la gueule de bois à plus tard

Et le meilleur moyen, c'est de ne pas s'arrêter de boire. Un truc qu'Ovechkin a bien compris, lui qui, en plus, n'arrive pas à se détacher de son immense trophée. Partout où il va, souvent en état d'ébriété, il emmène la Coupe Stanley. Au karaoké, au bar avec les fans, sur les plateaux télé, et même dans son lit. Avec madame, donc.

En voiture aussi, où il n'oublie pas d'attacher sa ceinture. Safety first.

- Bien choisir son wingman

Si Alex a donc choisi "Stanley" comme compère de beuverie, du côté de Jordan, c'est bouteille, rap et masque de ski avec son pote Nick Young, aka "Swaggy P".

Et lorsqu'on se fait appeler "Swaggy P", on célèbre en peignoir.

- Se faire discret pendant la parade

Qui dit titre national, dit parade en ville. Jordan Bell, bien trop visible sur le toit du bus qui circule dans les rues d'Oakland, préfère se dissimuler dans la foule pour recharger les batteries. Génie.

De retour à Washington, aux milieux des supporters, Alex Ovechkin fait dans le classique : porté à l'horizontal par ses fans et cul sec dans la Stanley Cup. Classique mais efficace.

- Faire croquer la presse

Littéralement. Ce qu'à très bien fait Alex Ovechkin sur le plateau de Jimmy Fallon.

Car répondre aux questions des journalistes quand on est rond comme une queue de pelle est un exercice plus compliqué qu'il n'y parait. Un défi que le champion NBA relève à merveille, toujours avec sa bouteille pour se donner du courage.

Bouteille dont il connait parfaitement le nom...

- Ne pas hésiter à boire de l'eau et faire des pauses pour tenir plus longtemps

Révolté par le changement de bouchons sur les bouteilles de Cristaline, Alex Ovechkine a opté pour une solution plus radicale : boire la tasse torse nu dans une fontaine de la ville et finir par une petite série de pompes pour se remettre dans le bon sens de la fête.

Dans cette situation, n'importe qui peut devenir ton ami. Même un ventilateur qui passait par là. Surtout lorsque tu as oublié de choisir entre boire ou fumer...