Après son Oscar pour "Dear Basketball", Kobe Bryant se fait recaler de l’Académie

Dernièrement, l'ancienne star NBA s'est recyclé dans le cinéma. Mieux, il a remporté un Oscar pour son court-métrage d'animation Dear Basketball, basé sur sa vie. Mais il faut croire que ce n'était pas suffisant pour entrer à l'Académie des Oscars. Surtout, son passé judiciaire a refait surface ces derniers temps.

L'Académie des Oscars (ou l'Académie des Sciences et des Arts du Cinéma) remet chaque année les Oscars et s'occupe également des intérêts du métier. Elle compte plus de 8000 membres qui entrent par cooptation ou de manière plus ou au moins automatique lors d'une nomination à la cérémonie. Mais pas pour Kobe Bryant, ancienne star NBA et vainqueur d'un Oscar pour son court-métrage Dear Basketball. 

#Oscars

Une publication partagée par Kobe Bryant (@kobebryant) le

Et à cette décision, il y a deux raisons. L'une est officielle et l'autre plus confidentielle. Pour ce qui est de l'officielle : le manque d'expérience cinématographique de Kobe Bryant. Il n'a réalisé qu'un autre documentaire, Kobe Bryant's Muse en 2015, et dix épisodes d'une série analytique sur le basket. Bref, pas suffisant (en surface) pour faire partie du prestigieux club.

#Metoo

Mais certains médias américains et personnalités du cinéma parlent également d'une raison officieuse, non invoquée par l'Académie : en juillet 2003, il a été accusé de viol par une employée d'hôtel de 19 ans. Kobe a alors été arrêté puis libéré. Lors d'une conférence de presse, il a publiquement reconnu une relation adultère mais nié le viol. La plainte n'a pas été suivie de poursuites pénales.

D'ailleurs, avant et après la cérémonie des Oscars, une pétition avait été signée par plus de 16.000 personnes pour lui retirer son trophée. Elle a refait surface ces derniers jours pour qu'il ne soit pas accepté en tant que membre de l'Académie. Il faut savoir que cette dernière est très attentive depuis l'émergence du mouvement #MeToo et a par exemple radié dernièrement Harvey Weinstein, Bill Cosby ou encore  Roman Polanski. Ceci explique peut-être cela.