Roy Easton a 95 ans et c'est le plus vieux rugbyman du monde

Il était censé prendre sa retraite il y a dix ans. Mais selon ses coéquipiers, il n'arrive jamais à raccrocher les crampons. Toutes les semaines, il revient. Roy Easton, 95 ans, est ailier dans le club de Stirling en Ecosse. Et il continue même à marquer quelques essais.

C'était en avril dernier, pour son anniversaire et un match de charité. Roy Easton, sourire collé aux lèvres et regard malicieux, passe entre les poteaux, lève la main droite au ciel et s'en va aplatir l'ovale dans l'en-but... Essai pour le Stirling County Rugby Football Club contre Bannockburn.

L'histoire est belle. Mais à y regarder de plus près, il semblerait que les dés soient quand même bien pipés et que ses adversaires l'aient laissé passer jusque-là. Il n'en reste pas moins que Roy Easton est toujours licencié dans son club, à 95 ans. Et ça, ça reste un exploit. Même s'il chauffe continuellement le banc et qu'il est plutôt là, aujourd'hui, pour l'ambiance des vestiaires.

Blagueur et fêtard

En fait, Roy a toujours été un grand sportif. Judoka, boxeur, avironniste, il continue aujourd'hui à faire de la gym tous les matins. Le rugby, il l'a découvert à ses 21 ans. En pleine seconde guerre mondiale, alors qu'il sert la Royal Air Force, un ami gallois lui dit qu'il cherche un joueur. Roy n'y a jamais joué, ne connaît pas les règles, mais c'est le coup de foudre.

S'en suivent soixante belles années de carrière, d'amitiés et de blagues potaches. Le photographe du club raconte à CNN qu'il ne compte plus les fois où il s'est pris un coup de jus en serrant sa main. Roy Easton est également un bon wingman en soirée : "J'aime les légumes, j'en fais pousser dans mon jardin. Et je bois beaucoup d'eau aussi. Mais ce que j'aime vraiment par dessus tout, c'est une bonne bière."

Retraite à retardement

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il y a dix ans, il annonce sa retraite sportive pour s'occuper de sa femme malade. Elle décède peu après et c'est à partir de là qu'il revient toutes les semaines au club pour continuer de partager de bons moments avec les copains. Et pour le moment, comme il le confesse à CNN : il n'est pas encore prêt à mettre un terme définitif à sa carrière.