Voici la morning routine de Deena Kastor, médaillée olympique et pointure de la course

En ce mois de juin 2018, Asics a dévoilé, à Londres, une course pour le moins originale :The Blackout Track. Une piste dans le noir, développée avec des scientifiques et coachs de renoms pour entraîner l'esprit. L'expérience consiste à courir 10km dans une obscurité quasi-totale, sans aucune distraction: pas de musique, pas de paysage, pas de ligne d'arrivée. À cette occasion, nous avons rencontré Deena Kastor : une figure de proue du running, qui, à 45 ans, a accepté de répondre à nos questions.

ASICS présente "The Blackout Track" : un parcours de course inédit qui fait travailler l'esprit.

Une médaille olympique, une tripotées de marathons, dont une première place à Chicago en 2005 et à Londres en 2006. Un beau palmarès, donc, et avec lui, des conseils estimables pour performer dans le sport comme dans la vie. Après sa performance au challenge physique et mental qu’est la Blackout Track d’Asics, elle a répondu à nos questions. Entrez dans les rituels matinaux d’une pointure du sport : Deena Kastor 

Vous avez 45 ans, sentez-vous une différence quand vous vous levez le matin comparé à vos 25 ans ? Quel est le secret pour garder une forme olympique ?

Franchement, je ne ressens aucune différence. Je pense qu’avoir pris soin de mon corps et de mon esprit pendant toutes ces années m’a permis de ne pas subir ces vingt ans d’écart. La course, les massages, l’hydratation, un sommeil de qualité et une nutrition surveillée sont des pratiques qui, une fois combinées, te maintiennent en pleine santé. Ces choses qui sont bonnes pour le corps le sont aussi pour l’esprit. En revanche, au niveau du mental, là, ça a changé.

Quand j’étais plus jeune, mon seul objectif était de devenir plus forte, d’être une meilleure athlète. Maintenant que j’ai la connaissance, tous les matins, je suis portée par l’envie de partager et d’inspirer les autres, de tirer chaque leçon qui se présente dans ma vie.

© ASICS

Quelle est la première chose à laquelle vous pensez le matin d’une course ?

Quand je me lève un jour de course, la première chose à laquelle je pense, c’est de boire un bon café. Chez moi, un bon café noir fraichement moulu m’extirpe directement du sommeil. J’ai d’ailleurs une collection de presses à café que j’essaye de faire grandir à chacun de mes voyages.

Et les matins habituels, sans course, vous faites quoi ?

Du café ! Vous allez me prendre pour une folle du café, mais c’est ce moment simple, assise à savourer ma tasse, à planifier et visualiser ma journée, que j’apprécie vraiment. Pour moi, c’est la meilleure manière de commencer la journée.

“C’est lorsqu’on est au pied du mur que l’ont atteint les sommets”.

Cette course est censée être l’un des 10km les plus difficiles du monde. Comment vous vous sentiez la veille du challenge ?

Les 10km les plus difficiles du monde ? Fais péter ! (Bring it on !ndlr)

Je pense que quand un grand challenge est anticipé, on peut soit être ultra motivé, ou alors être trop stressé. Quand une grande nation de football se fait battre par une petite équipe sous-estimée, il y a une raison pour ça. C’est lorsqu’on est au pied du mur que l’ont atteint les sommets.

Le morceau qui vous donne la pêche dès le matin ?

La musique, c’est magique. Le morceau Jogade Bjork m’a longtemps inspiré. Sinon, il suffit d’une chanson avec un rythme rapide pour que mon coeur se mette à battre la chamade.

Source : Espn

Comment s’assurer que le corps et l’esprit sont prêts à courir ?

Il n’y a pas de secret : c’est un travail de tous les jours.

Le corps et l’esprit sont connectés, l’un dépend de l’autre et inversement. Nos corps ont besoin de nos esprits pour nous encourager, nous pousser dans nos retranchements… Nos esprits, eux, ont besoin de nos corps pour être en bonne santé : la qualité du sang que le coeur envoie dans nos veines influera sur nos décisions.

ASICS, en latin, ça veut dire Anima Sana In Corpore Sano. Un esprit sain dans un corps sain. C’est seulement en entrainant les deux que l’on peut exprimer son vrai potentiel, se libérer.

Avez-vous une morning routine?

Les jours de course : quand mon café est prêt, je prends mon petit dejeuner en pensant au timing de ma journée. Je dois mettre en place beaucoup de détails en très peu de temps et en général, je fais ça avant le lever du soleil. Je prépare ma tenue, j’y accroche mon dossard et vais prendre une douche. Je désserre les lacets de mes chaussures de course. Ensuite, je prépare mon sac : crème solaire, stick à lèvres, une bouteille d’eau, des vêtements propres pour l’après course et je suis fin prête.

Crédit image : Holly Andres

Les jours normaux : Café, petit dèj. Je promène mes chiens : un mastiffet un Dogue de Bordeaux. J’arrose mes plantes et prend soin de mon jardin. Ensuite, je me prépare pour mon entrainement habituel avec ma team du Mammoth Track Club (un club de course dont Deena est la présidente, ndlr). 

Faut-il manger avant ou après la course ?

Je mange toujours avant la course, car un long sommeil équivaut à un jeûne de 12 heures. J’ai ma petite recette à moi, un combo protéines et glucides.

Quel est votre petit déjeuner idéal pour les jours de course ?

Un bagel avec du beurre de noix. Des oeufs, des toast et du café, toujours du café.

Quel est le pire conseil que l’on vous ai donné ?

Le pire conseil de ma vie : un objet en mouvement reste en mouvement, donc fonce, le plus fort possible.

“Nous avons tellement d’opportunités à saisir chaque jour, il faut le faire avec sagesse”.

Avez-vous un conseil à donner pour être plus efficace au quotidien de manière générale ?

Mon conseil ? Découvrez qui vous êtes vraiment. Nous avons tellement d’opportunités à saisir chaque jour, il faut le faire avec sagesse. Si l’on observe nos pensées, nos actions et nos décisions, nous seuls sommes responsables du chemin que prend notre vie. Un seul choix peut tout changer. Chaque décision définit qui nous sommes dans cette grande course qu’est la vie.

© ASICS

Courir dans le noir vous parait être un défi à votre portée ? Sur le modèle du Blackout Track, une tendance de sport dans le noir pourrait peut-être voir le jour. Courir en journée, c'est pas mal aussi, alors enfilez vos running, et foncez ! Move it Move it ! 

Peu importent les règles, la raison ou le score, l’essentiel c’est de bouger.