Découvrez le SUP yoga, l'art de se détendre sur un paddle

La meilleure façon de méditer cet été, c'est en faisant du yoga sur un stand-up-paddle au gré des flots...

"Le Yoga et le Surf sont des moyens incroyables pour ressentir l’énergie de la vie qui vous traverse. Dans le yoga, tu t’accordes avec le rythme ou l’ondulation de la respiration. Dans le surf, tu expérimentes cette pulsation tout autour de toi avec le mouvement de l’eau et des vagues. Ce sont deux pratiques pour rester présent dans ce que tu es en train de faire et qui permettent de trouver son équilibre dans le mouvement." Shiva Rea sait de quoi elle parle. Cette célèbre prof de yoga américaine, passionnée de surf, a commencé à étudier le yoga à quatorze ans pour tenter d'en savoir plus sur le prénom que lui a donné son père, artiste et surfeur lui aussi. Aujourd'hui devenue une référence en la matière, Shiva vante les mérites d'une petite séance de yoga sur la plage en attendant les vagues dans un dvd en forme de tuto intitulé Surf Yoga Soul.

Une tendance que de nombreux surfeurs, Kelly Slater en tête, ont depuis longtemps adoptée. Du surf au paddle, il n'y a qu'une pagaie que Shiva Rea a décidé de saisir. Ses disciples l'ont suivie, et le succès du Stand-Up-Paddle yoga n'a pas mis longtemps pour traverser l'Atlantique, comme l'explique Sarah Hébert, quadruple championne de France de windsurf et pionnière du "paddle yoga" tricolore, dans un article publié sur le site Yoganova : "On pourrait croire que le fait de pratiquer près de la plage divertisse d’avantage l’esprit et empêche d’être concentré. Et pourtant c’est tout l’inverse, une fois sur la planche nos sens sont stimulés par la nature et nous aide à nous sentir vivant, à nous centrer sur nos sensations. Concentré sur notre équilibre pour ne pas tomber, nous vivons pleinement l’instant présent. Sur un tapis en salle, l’esprit met parfois de longues minutse à se concentrer et on repense aux activités de la journée ou du lendemain. Si l’on pratique le SUP YOGA en début où en fin de journée, la plage est vide et le silence de la nature nous aide dans cette méditation active."

Les bienfaits sont évidents. En plus de relaxer l'esprit, le SUP yoga muscle le corps bien plus rapidement en le plaçant en recherche constante d'équilibre. Sarah Hébert abonde : "Sur le stand up paddle, la proprioception (sensibilité du système nerveux aux informations provenant des muscles, des articulations et des os, ndlr) est davantage développée, car le corps et notre cerveau sont sans cesse en train de chercher l’équilibre. Cette pratique développe donc encore plus les muscles posturaux responsables de l’équilibre, c’est un très bon renforcement musculaire. La transition entre les postures est bien plus délicate qu’au sol." Au point de tomber à l'eau assez régulièrement au départ. Un mal pour un bien. En plus d'un bon moment de rigolade, ça vous rafraîchira un peu les chakras en début de séance. Car, comme le confirme notre championne de windsurf, "On ne triche pas avec l’océan, impossible de frimer sur votre tapis flottant, en forçant votre asana pour arriver à votre posture idéale. 'Sthira sukham asanam' prend tout sens sens, il faut trouver le bon équilibre entre enracinement et légèreté pour suivre le mouvement de la vague tout en étant gainé suffisamment pour réaliser sa posture. Impossible de se faire mal, on tombe à l’eau avant ! Cette pratique du Yoga permet d’observer ses limites et de les respecter." Mais avec un peu de pratique, on peut effectuer presque toutes les positions qui composent la palette du yoga classique. Alors, convaincu ? Si oui, "Sthira sukham asanam" à vous aussi !