Vidéo : Joey Chestnut dévore 74 hot-dogs et bat son propre record du monde

Un hot-dog de cent grammes, c'est 290 calories. Joey Chestnut en a avalé 74 en dix minutes pour battre son propre record du monde, gagner un onzième titre d'affilée et perdre quelques années de vie...

Jour de la fête nationale américaine - le fameux "Independence day" -, le 4 juillet fait la part belle au folklore un peu partout sur le territoire de l'Oncle Sam. Quand certains profitent de ce jour férié pour faire la fête autour d'un barbecue, d'autres préfèrent allumer leur télé pour suivre le Nathan's Hot Dog Eating Contest. Véritable institution créée en 1916 et suivie par des millions de téléspectateurs outre-Atlantique, ce concours du plus gros mangeur de hot-dogs est organisé chaque année à New-York, dans le quartier de Brooklyn, aux pieds des montagnes russes de Coney Island. Et, chaque année, c'est Joey Chestnut qui gagne.

Originaire de Vallejo en Californie, cet ingénieur dans le BTP est aussi mangeur professionnel membre de la Major League Eating depuis 2005 et une perf' monstrueuse dans le concours de mangeurs d'asperges, où il tape le numéro un mondial avec 2,85 kilos gobés en onze minutes et trente secondes. Une année faste pour Joey "La mâchoire" Chestnut, qui termine troisième dès sa première participation au Nathan's Hot Dog Eating Contest, derrière Sonya Thomas - aka "La veuve noire" -, détentrice du record du monde dans la catégorie "fruit-cake", et surtout l'aspirateur nippon, Takeru Kobayashi - dit "Le tsunami" -, qui détient les records de plusieurs catégories telles que "boulettes de riz", "buffalo wings", "sandwich au homard", "cervelle de vache", "chicken satay", "cheesesteak" ou, plus traditionnelles, "tacos", "pizza" et "hamburger". Un champion hors-norme que Chestnut avalera pour la première fois en 2007 à Coney Island, devant un public chauffé à blanc par un score particulièrement serré : 66-63. La première défaite en six ans pour le Japonais, et le début d'un règne (quasi) sans partage pour l'Américain avec onze des douze dernières "Mustard belt" accrochées dans son salon.

Pour les amateurs de règlements, sachez que les participants peuvent boire n'importe quoi pendant le concours pour faire glisser les hot-dogs au fond de leur estomac, que des pénalités sont infligées lorsqu'ils ne sont pas ingurgités "correctement" - c'est à dire sans en foutre partout -, que des exclusions sont prévues en cas de vomi, et qu'en cas d'égalité à l'issue du temps réglementaire, on joue les pénos avec une séance de cinq hot-dogs à engloutir le plus rapidement possible. Et Joey avait particulièrement les crocs hier après-midi, puisqu'il a tapé son propre record du monde en dévorant 74 hot-dogs en dix minutes. Soit deux de plus que lors de l'édition 2017, et surtout dix de mieux que son principal rival cette année. Une bonne tête de vainqueur, ce Joey.