Et si on se penchait sur les France-Belgique dans les autres sports collectifs majeurs ?

Ce soir, l'équipe de France affronte les cousins belges en demi-finale de la Coupe du Monde de foot. Et lorsqu'on se penche sur l'historique des France-Belgique dans les autres sports collectifs, on comprend que le foot est peut-être le seul domaine où le plat pays peut nous taper. Ça ne sert pas à grand chose, certes, mais ça donne de la confiance. Et la confiance, c'est important.

  • France-Belgique en basketball

S'il y a bien un sport où Français et Belges se croisent souvent, c'est le basketball. Et cela ne s'explique pas uniquement parce que la fédération française de basket tient méticuleusement ses stats depuis le début du siècle dernier. Depuis 1928, donc, les Bleus ont croisé les Diables à 67 reprises. Et le bilan est sans appel : 48 victoires françaises contre 19 belges. Et dire que Tony Parker est né à Bruges...

  • France-Belgique en handball

La discipline où l'historique entre les deux nations est le plus serré. Depuis le XIXème siècle et la création du hand moderne, zéro victoire pour les Belges, contre deux victoires pour les Bleus. Logique, puisque leurs routes ne se sont croisées qu'à deux reprises, lors de la phase de qualification pour l'Euro 2018. La première fois le 6 novembre 2016, à Liège, où les "Loups rouges" sont passés à un poil de moustache de créer l'exploit face aux Experts, alors champions du monde et vice-champions olympiques, en s'inclinant 37-39 à la toute dernière minute. Le match retour fut plus paisible pour les Bleus, avec une victoire maitrisée à Montbéliard (32-28).

  • France-Belgique en volleyball

Quatre confrontations directes depuis 2003. Deux victoires partout, mais un palmarès global bien différent. Un Euro (2015), deux World League (2015 et 2017) et une troisième place aux Championnats du monde (2002) dans l'armoire à trophées française, contre walou dans celle des Belges.

  • France-Belgique en rugby

Posons le décor d'entrée : le rugby est un sport tellement confidentiel en Belgique que la RTBF n'a plus diffusé en direct un match de la sélection nationale depuis presque six ans. "En Belgique, il y a 13.000 licenciés et 65 clubs dans tout le pays. C’est un sport totalement amateur C’est une discipline connue mais les gens ne savent pas qu’il y a une équipe nationale belge", situe Claude Aronis, patron de la Fédération Belge de rugby. Pour preuve la dernière confrontation entre la Belgique et la France a eu lieu le 14 février 2015 à Unieux, dans la banlieue de Saint-Étienne, et opposait les "Diables noirs" au XV de France... universitaire. Une rencontre en forme de massacre pour les Belges, qui se sont inclinés 45-3. Ceci étant posé, il convient d'avouer que les Belges détiennent un record en matière de ballon ovale : celui de la plus large défaite. C'était le 8 février 2015 en division 1, lorsque le club du Royal Kituro a défoncé celui de Soignies 356 à 3 en inscrivant 56 essais et 38 transformations. La raison ? Une partie des joueurs de Kituro était à la buvette. Oui, parfaitement. Faute d'officiel présent pour arbitrer la rencontre, certains joueurs étaient partis vider des pintes ou, tout simplement, rentrés chez eux. Problème : un arbitre est finalement arrivé pour donner le coup d'envoi. La suite, c'est le responsable de la communication du Royal Kituro qui la raconte dans les colonnes de La Dernière Heure : "L’arbitre ordonna de débuter le match à 16 h15 alors que certains Sonégiens étaient restés sur la plaine Wahis et sirotaient un verre en civil. Le coach et d’autres joueurs avaient déjà pris le chemin du retour. Après maintes discussions, les Carriers (nom des rugbymen de Soignies, ndlr) furent obligés de revenir sur la pelouse sous peine d’être sanctionnés d’un forfait." Entre un forfait et une place dans le Guinness Book, les Carriers ont fait le bon choix.