Le sport chelou du vendredi : le juggling triathlon

Veille de week-end, envie de prendre l'air sans trop savoir quoi faire : chaque vendredi, MOVE IT MOVE IT te propose un sport que tu n'as pas encore essayé.

Comme sa traduction l'indique, le juggling triathlon est un triathlon qu'il faut compléter en jonglant. Concrètement, cela donne trois épreuves largement raccourcies en terme de distance, jonglerie oblige. 400 mètres de nage, 26 bornes à vélo et six de course à pied. Le tout en jonglant avec trois balles. Bien évidemment, le juggling triathlon étant considéré comme une vaste farce par les puristes, il n'existe que très peu de courses uniquement consacrées à la discipline. Ce qui explique pourquoi les "jugglers" officient le plus souvent sur des triathlons classiques.

C'est le cas du recordman du monde, Joe Salter, conseiller d'orientation scolaire américain de 31 ans, qui a établi le chrono de référence au triathlon de Perdido Key en Floride le 21 avril 2012. Une heure et 57 minutes seulement pour boucler l'affaire, mais Joe prévient dans les colonnes du Huffington Post : "Pour que mon triathlon soit homologué, il aurait fallu que je jongle des deux mains à vélo". Car dans un véritable juggling triathlon, l'épreuve de cyclisme s'effectue sur un monocycle pour garder ses deux mains libres. 

De même, sur l'épreuve de natation, le juggler nage évidemment sur le dos pour pouvoir jongler au dessus de la surface. Et c'est d'ailleurs ce passage qui a posé le plus de problèmes à Joe en 2012 : "C'est complexe. Cela demande beaucoup d'efforts parce que concrètement vous ne pouvez utiliser que vos jambes. De surcroît, la nage en eaux vives demande plus d'énergie qu'en piscine". Et les règles sont intransigeantes, dont la première d'entre elles : "Si l'athlète fait tomber une balle, il doit s'arrêter net, ramasser la sphère et recommencer à jongler avant de repartir". Que ce soit dans l'eau ou sur la piste... de cirque ?