Apprenti surfeur ou champion incontesté de beach volley, déchirez vos photos de sport cet été

L’été n’est pas une excuse suffisante pour abandonner vos followers à leur sort. Ni pour abandonner votre routine sportive. Voici donc le guide ultime pour allier les deux, et mettre en avant sur Instagram votre grâce et votre aisance naturelles.

(c) Asics

Des surfeurs en train de waxer leurs boards, un smash de l'espace sur un terrain de beach volley ou encore un château de sable digne du générique de Game of Thrones, voilà le genre de photos avec lesquelles vous pourriez casser internet cet été. Car les sports d'été sont indéniablement LE sujet idéal pour nourrir vos réseaux sociaux de juin à septembre. Vous n'y connaissez rien en photo sportive ? Ce n'est pas grave, on vous a réuni ici une série de techniques ancestrales que les stars d'Insta se refilent depuis des millénaires. Reste à savoir si vous voulez rejoindre leur monde ou pas. 

Connaître votre sujet à fond

(c) Getty, privilégiez les moyens de transport qui vous feront bouger

C’est le point de départ de tout : vous devez - au minimum - avoir de bonnes connaissances sur le sport que vous comptez photographier. Le mieux étant quand même de l’avoir déjà testé ou, mieux encore, de l’avoir pas mal pratiqué. Pourquoi ? D’abord parce que vous saurez ce que les passionnés veulent en voir. Ensuite, parce que vous saurez ce qu’il faut shooter, quand le shooter et de quelle manière le shooter. Un kite surfeur aguerri saura détecter la tension du corps de son modèle avant le déclenchement du saut tandis qu’une beach volleyeuse accomplie saura repérer le bon positionnement qui conduit au contre réussi. Bref, pour faire de belles photos, il va falloir  pas mal s'activer. On ne va pas s’en plaindre.

Choisir votre moment

(c) Getty, une dernière vague et on rentre

En été, la lumière est à la fois la meilleure amie et la pire ennemie du photographe. Trop puissante et aveuglante en pleine journée, il est donc préférable de vous livrer à votre art tôt le matin ou tard en fin d’après-midi. La première option est idéale pour photographier les mouv’ énervés, les gros jumps, les actions spectaculaires, les paysages de trail et les ciels bleus. La seconde se prêtera idéalement aux clichés plus poétiques et nostalgiques du genre surfeur marchant planche à la main devant un coucher de soleil ou repos des trekkeurs autour du feu. A noter que ces horaires sont de toute façon les seuls pendant lesquels on se lance dans un session sport pendant l’été, les heures chaudes ne sont recommandées pour personne. Même pas les plus endurants.

Ne pas vous économiser

(c) Getty, le sport, c'est aussi pour nos amis les bêtes

La photo sportive est un sport de répétition par essence. Si vous comptez réussir l’image parfaite en deux ou trois coups, arrêtez tout de suite de lire cet article. Pour ceux qui sont toujours là, pensez donc à insister, à recommencer, à changer de point de vue et de niveau de zoom. Surtout, entraînez vous à saisir des images en mouvement comme la course de votre chien ou les galipettes de votre petit frère. C’est le seul moyen d’obtenir de bons clichés sportifs, même les photographes sportifs professionnels qui utilisent du matos bien plus adapté qu’un téléphone portable travaillent ainsi. Et quand ils sortent une photo légendaire d’Usain Bolt, n’oubliez pas qu’elle est issue d’une série qui en compte plusieurs dizaines. La perfection n’est atteignable que par la répétition, gardez ça en tête.

Chercher l’originalité

(c) Getty, parachute à Oludeniz Fethiye

Soyons bien clair, vous ne serez pas les seuls cet été à essayer de casser Instagram avec vos photos. Pour faire la différence, il faut donc aller chercher celle que les autres n’auront pas. Embarquez vos potes pour créer une composition photographique originale, marchez jusqu’à cette pointe rocheuse pour avoir un angle unique, allongez-vous sur le bas côté d’un chemin de promenade et observez des heures durant en attendant le moment idéal. Aucun investissement n’est de trop quand on cherche à faire une photo à 5.000 likes. Un peu comme quand on veut se dépasser finalement.   

S'adapter au contexte

(c) Getty, retoucher n'est pas toujours tricher

Ceux qui sont déjà des stars montantes des réseaux sociaux le savent : poster une bonne photo ne se limite pas à appuyer sur le bouton. Au contraire. En fait, tout dépend du contexte et de l'environnement dans lequel vous shootez. Dans le cas des summer sports, le plus difficile sera indéniablement le cadrage. Car même prises avec un temps d’avance, vos images seront le plus souvent décentrées et devront être recadrées une fois de retour à la maison. Parfois, il s'agira plutôt de raboter un détail imprévu comme la présence d'un intrus sur une photo très solennelle. Ben ouais, personne n'aime voir un photobomb au milieu d'une action de beach volley à la Jeanne et Serge. Et puis, ne vous sentez pas coupable de crime contre la photographie, là encore, c’est une pratique banale dans les milieux professionnels. Bon et puisque vous êtes débarrassés de votre culpabilité, n’hésitez pas à pousser un peu les contrastes ou à rajouter un petit filtre vintage. Ça ne fait de mal à personne.

Devenir son propre modèle

(c) Getty, selfie en haute altitude à Kleinwalsertal, en Autriche

Maintenant que vous savez tout, reste à caster vos modèles, ces sportifs talentueux qui seront la matière de votre art. Sauf que vous n’en trouverez peut-être pas. Que ce soit parce que vos amis sont nuls en sport ou parce que la maison de vacances de vos grand-parents est située dans une station balnéaire pour seniors, il vous reste toujours une solution : vous. Faites simplement lire cet article à quelqu’un d’autre, puis commencez vos étirements. Vous n'êtes pas un expert, n'ayez crainte, amusez-vous et soyez à l'aise, cela fera toute la différence.  

Peu importent les règles, la raison ou le score, l’essentiel c’est de bouger.