Quand Daredevil grimpe le plus haut mur du monde sans aucun dispositif de sécurité

George King, jeune grimpeur britannique de 18 ans, a toujours rêvé de vaincre Excalibur, doux surnom du plus haut mur d'escalade de la planète. Situé à Groningue, aux Pays-Bas, il mesure 37 mètres et s'est offert le 26 juin dernier à celui que l'on surnomme Daredevil. En toute illégalité et sans mousqueton, ni corde, ni baudrier.

Quinze minutes. C'est le temps qu'il a fallu à George King pour avaler l'intégralité de l'Excalibur, le plus haut mur du monde. Mais la vraie performance (ou folie, c'est selon) réside dans le fait qu'il soit monté en solo et sans assurance. On peut donc parler d'un exploit (un peu risqué tout de même) pour le Daredevil britannique. 

En fait, grimper ce mur est l'un de ses rêves depuis tout petit, ou, tout du moins, depuis ses dix ans. Àge auquel il commence à se passionner pour l'escalade et à binge-watcher des vidéos à ce sujet. On peut donc logiquement en déduire que, depuis, il a eu le temps de visualiser et de préparer sa montée.

Incognito

"J'ai vraiment pris mon temps et fait en sorte que chaque prise était aussi sécurisée que possible, raconte-t-il au groupe de presse Caters. C'est clairement la meilleure sensation de ma vie. Et être le premier à réaliser ça, c'est quelque chose dont j'ai toujours rêvé." 

Voici le pourquoi du comment. Le pourquoi il est monté à quatre heures du matin, le pourquoi il n'a pas attendu l'ouverture du mur et le pourquoi il est monté sans aucune sécurité, le visage masqué. George King voulait tout simplement être le premier, un pionnier. En tout cas, on espère pour lui que le Bjoeks Climb Center, propriétaire des lieux, soit attendri par son histoire et, surtout, qu'il n'ait pas envie de marquer le coup. Parce qu'un procès est si vite arrivé...