Presque aveugle, cette mamie de 96 ans te prend tous les jours au bowling

À presque cent ans, Kathryn Robinson n'a jamais atteint le score parfait de 300, mais elle s'en est souvent approchée. La preuve : son meilleur score reste pour le moment bloqué à 258...

Elle vient tout juste de taper un strike et revient s'asseoir, la démarche assurée. Elle roule quasiment des mécaniques. En même temps, c'est une des piliers du Verdes Tropicana Bowling Lanes de West Palm Beach et elle y est comme à la maison. Bientôt soixante ans qu'elle renverse des quilles pour son plaisir. Et un peu pour la compétition, aussi.

Lee, son mari, de quatre ans son cadet et accoudé au comptoir, est aussi un fondu de rigoles et de chaussures de clowns qui font mal aux pieds. Mais il ne cherche pas à concurrencer sa femme. En peu de mots accordés au Palm Beach Post, il résume la situation : "Elle me met des roustes depuis cinquante ans." Et quand elle parle de son mari, Kathryn, toujours aussi confiante en elle, donne dans la punchline : "Je l'ai pris au berceau."

À la recherche du score parfait

C'est après un accident d'avion et la mort de son premier mari que Kathryn Robinson se met au sport préféré du Big Lebowski. Depuis, elle cherche simplement à être proche de sa famille, de ses enfants et petits enfants, et court après le score parfait. Soit 300. Elle a un jour inscrit un 258, pas mal de 250 aussi. Mais, depuis peu, elle a du mal à dépasser les 200. L'année dernière, un 202. Cette saison, un 183. 

Bref, Kathryn Robinson confesse qu'elle a de plus en plus de mal à lever le bras et envoyer sa boule de trois kilos en fond de piste (une boule de bowling pèse entre 3 et 7 kilos). Et puis, surtout, sa vue a fortement régressé ces derniers temps. Elle n'y voit plus rien d'un oeil et aperçoit tout juste de l'autre. Mais ça ne l'empêche pas de continuer à éclater son mari au Verdes Tropicana Bowling Lanes. En sirotant un Russe blanc ?