Découvrez le ganja yoga, l'art de se détendre en inspirant profondément

Si, en Inde, méditer en fumant du cannabis est une pratique millénaire initiée par certains sadhus, faire du yoga un splif à la bouche est une activité bien plus récente. Lancé en 2009 par une Canadienne dans l'anonymat le plus complet, le ganja yoga s'est progressivement diffusé un peu partout sur la planète. Comme une épaisse fumée blanche dans un poumon, lentement mais sûrement.

"Laissez le cannabis entrer profondément dans votre conscience, dans votre rapport au corps. Vous commencez à le sentir dans votre ventre, dans vos extrémités..." Grande prêtresse du Ganja Yoga, Dee Dussault entame toujours ses cours de la même façon. En une poignée de phrases quasi hypnotiques prononcées par sa voix douce et posée, elle invite ses disciples à la relaxation. Inspiration, expiration. Les muscles se détendent, les esprits se vident, la séance peut débuter.

Une efficacité que Dee ne doit pas uniquement à ses talents d'oratrice. Dans son studio de San Francisco, cette canadienne originaire de Toronto a aménagé un petit salon où elle accueille ses clients dans des poufs disposés autour d'une petite table basse garnie de cookies verdâtres. Verdâtres car lourdement chargés en THC, l'acronyme de "Tetrahydrocannabinol", soit la molécule responsable de la "fonsdé" quand on consomme du cannabis. Des "space cookies", en somme. Et ce n'est pas tout. Entre deux bouchées et un débat sur la nécessité de légaliser la chose partout dans le monde, Dee comme ses élèves tirent sans retenue sur leurs joints, électroniques ou non, pour enfumer un peu plus cette entrée en matière. Un "apérisplif" entre yogis qui fait partie intégrante de l'expérience proposée par Madame Dussault, et qu'elle prolonge pendant ses cours en incitant les participants à prendre une petite bouffée entre deux postures.

At Ganja Yoga, we value the most ecologically conscious cannabis we can find. When it's environmentally sustainable, it's safe for our health. 🍃~~ Some of the vape pens I've featured have been "dry farmed," with no water used at all. Some of the flowers we've smoked at class have been grown by small family farms that have been working with the plants for generations. Some of our practices were enhanced by edibles that are paleo, vegan, gluten-free, low-glycemic, etc. ~ Everything we feature is organic. We at Team Ganja Yoga believe that cannabis is medicine for the mind, body, and spirit, but only when taken in its purest form; We love whole-plant cannabis products, regenerative growing practices, biodynamic and permaculture awareness, and a yoga practice enhanced without any chemicals whatsoever. 🍃🌞🍃 ☆☆☆What brands have these values?? Tag your faves and I will too!!☆☆☆ . #mindyourbodyoasis #fullspectrum #conscioushealing #plantpeople #wholeplant #greenrenaissance #organiccannabis #wellnesswarrior #elevateyourhealthy #selfcare

Une publication partagée par Ganja Yoga™ (@ganjayoga) le

Lady Ganja

Diplômée en sexologie à l'université de Toronto, Dee s'est rapidement spécialisée dans le yoga tantrique, qu'elle enseigne également, tout comme le sexy yoga et le nude yoga dont elle fut l'une des pionnières en Amérique du nord. Surtout, en 2009, elle fut la première à mêler ganja et yoga dans la même phrase en dehors des frontières indiennes, berceau de tous les yogas. "Personne n'est venu pour mon tout premier cours que j'organisais chez moi, dans mon salon à Toronto, pose-t'elle sur son site internet. Après avoir sécher mes larmes, j'ai compris que si personne ne s'était pointé, j'aurais du m'en douter, c'était parce que personne n'en avait entendu parler. Sérieusement. Étais-je la seule à trouver que le cannabis apaisait l'esprit, détendait les muscles et rendait les sensations ressenties pendant les postures bien plus délicieuses ? N'y avait-il personne d'autre qui fumait, même en cachette, avant un cours de yoga ? Ce jour-là à Toronto, j'ai donc décidé de ne pas abandonner. Pourquoi gâcher une bonne défonce avec de petites choses telles qu'un mauvais choix de carrière ? C'est parti de là. J'ai continué. Je n'avais pas le choix. Le ganja yoga est trop puissant, trop curatif pour ne pas insister."

Dealeuse de chakras

Dee mobilise ses contacts et parvient à réunir un petit groupe d'étudiants dans son "living room" la semaine suivante. Le bouche-à-oreille fait le reste et, neuf ans plus tard, la leçon coûte 25 dollars et le discours a changé de ton : "Aujourd'hui, les cours de ganja-yoga se multiplient un peu partout. Et je peux vous dire que les ganja yogis viennent de tous horizons, formes physiques, genres, orientations sexuelles, appartenances ethniques, âge, etc..." Outre la weed gratuite offerte par de généreux sponsors, qu'est-ce que peuvent bien chercher ses élèves ? Dans une vidéo de promotion tournée par Dee, Vanessa, petite blonde aux traits enfantins, répond en premier : "Fumer du cannabis, ce n'est pas juste la défonce. Lorsqu'on entretient une relation saine avec lui, le cannabis ne présente plus les effets néfastes auxquels tout le monde pense". Zag, la quarantaine bedonnante, abonde : "J'aime fumer de la marijuana pendant que je fais du yoga parce que ça renforce l'expérience. Elle m'aide à me détendre profondément, à me relaxer, à me sentir en connexion avec mon corps." Les autres, comme ce trentenaire en t-shirt violet qui garde ses chaussettes pendant la séance, ont "besoin de réfléchir à la question" avec la bouche ouverte et les yeux écarquillés. Ce qui tend à prouver qu'avec le ganja yoga, une autre forme de nirvana est envisageable...

Tempête sous un crâne

Si Dee a finit par écrire un bouquin sur le sujet, Ganja Yoga: A Practical Guide to Conscious Relaxation, Soothing Pain Relief, and Enlightened Self-Discovery, la pratique est largement décriée par les puristes. Déjà, parce que fumer tue. Ensuite, parce que la drogue, c'est mal. Enfin, parce que la Marie-Jeanne déconnecte la pratique de l'objectif premier du yoga tel qu'il est décrit dans les écrits ancestraux. Comme dans les Yoga Sutras de Patanjali, par exemple, sorte de bible du yoga où il est stipulé que "le yoga est une discipline individuelle qui mène à l'arrêt de la fluctuation de l'esprit" (Yoga Sutras 1.2). Et par "individuelle", comprendre "seul face à soi-même". Sans prendre de "produits dopants", donc. Or, s'il y a bien une chose que la fumette provoque, c'est un effet montagnes russes dans votre cerveau. Tempête sous un crâne, en d'autres termes. De plus, fumer du cannabis affecte votre rapport au monde réel. Si ses vertus relaxantes ne sont plus à prouver, il s'agit plus d'une déconnexion qu'une véritable relaxation. Car la méditation inhérente au yoga est censée renforcer l'esprit de façon à ce que, lorsqu'on se retrouve confronté à une situation difficile, nous puissions rester calme, concentré, et garder la tête froide pour faire face. En clair, fumer de la beuh en faisant du yoga revient à faire l'autruche. Un oiseau qui n'est pas particulièrement réputé pour sa souplesse.

Q: Do I have to use cannabis to do yoga? No. Yoga is great, altered or not. Sometimes students feel like using ganja to enhance their practice, and other times, having a yoga practice without ganja feels better. It’s always up to you. And it's always a relaxing, interesting yoga experience, whether or not it's enhanced . Q: Can I just show up to Ganja Yoga? No, it's done by online registration. . Q: Do we consume at the space? Yes. We invite you to BYO and we have plenty of curated products to share. 21+ please. . . Q: How much ganja should I consume for this practice? First-timers to Ganja Yoga or yoga in general should consume less cannabis than they usually do, so the experience of yoga is enhanced. Get high-but-functional. . Q:Is it safe? What if I haven’t done yoga in a long time or not at all?  We're not going to get into an altered state and show off our arm balances. It's about experiencing something beautiful and trippy and cool inside yourself. Most of the time our eyes are all closed, as it's a very relaxation-based class. 🍃 TICKETS ON EVENTBRITE! 🌲🌲🌲🌲🌲 @graciecannabisnow 📷 . . . #mycreativebiz #selfcare #healthyhabits #healthiswealth #california #norcal #breathe #prana #holistichealth #yogadaily #yogatime #ganjayoga #ganjayogi #deedussaultsganjayoga

Une publication partagée par Ganja Yoga™ (@ganjayoga) le