Top 10 : comme Usain Bolt, ils ont changé de sport (avec plus ou moins de succès)

Ancien sprinteur, désormais footballeur. Usain Bolt est actuellement en Australie pour s'essayer au ballon rond. Mais il n'est pas le premier à avoir tenté l'expérience d'une reconversion. Passage en revue de ces multisportifs.

Michael Jordan : Au nom du père

À trente balais, plombé par l'assassinat de son père, la légende des Chicago Bulls décide de prendre sa retraite sportive. Oui, et puis en fait non... Puisqu'il va finalement tenter de se recycler dans le baseball, le sport qui faisait rêver son vieux. Il signe alors un contrat avec les White Sox de Chicago en ligue mineure, joue la saison 94, mais lâche l'affaire quand il comprend qu'il ne peut pas viser plus haut. Et sinon, "son altesse" touchait aussi sa bille en golf et en moto.

Rebecca Romero : la retraite ou le vélo

Vice-championne olympique d’aviron en 2004 et championne du monde en 2005, la Britannique passe au vélo sur piste à cause de problèmes de dos. Elle devient championne olympique et du monde trois ans plus tard. Championne tout terrain, CQFD.

Florent Manaudou : la tentation du handball

Après avoir été champion olympique en 2012 et double médaillé des JO de 2016, le nageur décide de se faire plaisir. Direction Aix-en-Provence et ses terrains de handball. Si, pour le moment, il a bien joué quelques matchs amicaux avec les pros, on ne peut pas encore dire qu'il ait réellement percé. Dernièrement, il glissait à TV Magazine qu'il se voyait bien au cinéma dans le rôle d'un tueur en série : "On me voit comme le gendre idéal, un sportif qui mange bien, ne boit pas alors que je bois des bières avec mes potes." On va dire qu'il se cherche encore...

Lolo Jones : la solution bobsleigh

Palmarès : deux fois championne du monde du 60 mètres haies en salle, et une fois championne du monde de bobsleigh mixte. Recrutée comme "pousseuse" pour sa puissance et ses qualités de vitesse, Lolo a réussi son pari en même temps que sa reconversion.

Jean Galfione : la perche et le mât

Il a beau avoir été champion olympique en 96, avoir aujourd'hui 47 ans, l'ancien perchiste a toujours faim de compétition. Après avoir fini 18e en 2014, Jean Galfione sera encore au départ de la Route du Rhum cette année. Increvable.

Sonny Bill Williams : le poing rugby

Là, on ne parle plus d'une lubie ou d'une idée pour la retraite, mais bien d'un mec qui a des qualités incroyables dans deux disciplines bien différentes. Rapide, combattif, vif, lucide.... La liste des adjectifs est longue pour le champion national de boxe en 2012 et double champion du monde de rugby avec la Nouvelle-Zélande (2011 et 2015). Sans jamais vraiment privilégier, ou laisser de côté, l'un ou l'autre sport. Une machine.

Allen Iverson : le choix du roi

C'état à peu de choses près la même situation pour l'ancien lutin des 76ers de Philadelphie. Sauf que lui a fini par faire un choix. Quarterback de talent en football US et tout aussi incroyable en basketball à l'université, il se dirige finalement vers la NBA où il est choisi en première position de la draft 96. D'ailleurs, s'il avait opté pour la NFL, certains spécialistes le plaçaient tout en haut de leur mock draft cette année-là. Pour faire simple, c'était le meilleur prospect des deux sports majeurs d'un pays qui comptait alors un peu plus de 269 millions d'habitants. D'où une flopée de surnoms tels que The Answer ("la réponse" en VF) ou A.I. en référence à ses initiales et aussi à l'acronyme américain de "l'intelligence artificielle".

Jim Thorpe : l'homme orchestre

Il est certainement là, le pionnier de la reconversion sportive. Joueur et dirigeant de football américain, de baseball, de lacrosse, de danse de salon et de basket-ball, il s'est aussi essayé (toujours avec succès) au pentathlon et au décathlon lors des Jeux Olympique de 1912. Son palmarès est juste fou : des victoires et des titres dans toutes les disciplines. Et, a priori, aucune familiarité avec Ian Thorpe.

Luc Alphand : l'appel du Dakar

Que ce soit en ski alpin, ou en rallye automobile, il a toujours porté le bouc. Mais, plus important, quel que soit la discipline, Luc Alphand a également toujours gagné. La Coupe du Monde de ski alpin en 1997 et le Dakar en 2006. Facile.

Ellyse Perry : le talent à l'état pur

Quand on sait tout faire, pourquoi choisir ? Que ce soit en foot ou en cricket, l'Australienne est aussi à l'aise avec ses pieds qu'avec ses mains. Elle est d'ailleurs à ce jour la seule habitante de l'île à avoir participé aux Coupes du Monde dans les deux sports. Le tout, en commençant sa carrière internationale à seize ans. Onze ans plus tard, elle excelle toujours en cricket et a un peu mis le foot de côté ces derniers temps. Oui, c'est ce qu'on appelle une double carrière réussie.