Avec un plongeon à 36 mètres de haut, Lionel Franc bat son propre record du monde

Son précédent record, fixé à une hauteur de trente mètres, datait de 2012.

Le littoral entre Marseille et Cassis offre un terrain de jeu sans fin pour les plongeurs. L'été, au même titre que la pétanque, c'est même une discipline phare dans le sud-est. Et Lionel Franc, inspiré par cette culture des Calanques, a décidé de pousser cette passion locale un peu plus loin encore.

Il y a une dizaine d'années, cet habitant de Cassis et réalisateur de vidéos d'opérations chirurgicales au quotidien, s'est dit qu'il pourrait s'entraîner comme un vrai athlète. Il a toujours aimé sauter des plongeoirs naturels qu'offrent les Calanques, mais jamais de manière professionnelle.

Alors, depuis cette prise de conscience, il s'entraîne au moins deux fois par semaine, peu importe la saison, et repousse ses limites jour après jour. Il est quasiment le seul dans la région à pratiquer le plongeon à ce niveau-là. En 2012, il établit un premier record du monde de plongeon de falaise. Le 30 septembre dernier, il re-bat ce record et le fait certifier par un huissier. 

Plus de 220 sauts à son actif

Ce fameux record a tardé à être officialisé, mais en voici les détails chiffrés : 36 mètres de haut. L'équivalent d'un immeuble de 12 étages. Une chute libre à 140 km/h. À son arrivée dans l'eau, le corps de 70 kilos de Lionel Franc est devenu une masse de 1,6 tonnes. Le tout à 48 ans.

Et même s'il explique, quelques semaines plus tard, avoir eu la peur de sa vie car il n'est pas parfaitement entré dans l'eau, et être toujours courbaturé une semaine après son exploit, Lionel Franc sait qu'il ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Car il a beau cumuler plus de 220 sauts, il est toujours possible de monter plus haut dans les Calanques.

Crédit photo : © Brice Portolano