Des Halles à la Wrestlemania, la recette de l'american dream par André The Giant

Légende du catch et génie du spectacle, André The Giant est le premier Français à avoir réussi une carrière d'athlète de haut niveau outre-atlantique.

© Getty images

Certains destins sont hors-normes. Et celui d’André The Giant A.K.A. André René Roussimoff A.K.A. Dédé, l’est à tous les niveaux. Alors qu’il se destinait à conduire des bulldozers, ce fils d’un immigré bulgare et d’une immigrée polonaise est en effet devenu une légende absolue du catch américain et mondial. Né en 1946 à Coulommiers dans une famille plus que modeste, André nous rappelle à tous qu'aucun rêve n'est trop grand ou trop beau, alors bougez-vous pour les vôtres.

Trouver le bon agent 

Dès son plus jeune âge, André impressionne par sa taille. Et pour cause, à vingt ans, il mesure déjà 2,11 mètres pour 146 kilos. Plus tard, à son maximum, il atteint des proportions hallucinantes : 2,26 mètres pour 245 kilos. Un géant donc, un vrai. C’est d’ailleurs cette taille hulkesque qui va lui ouvrir les portes d’un destin incroyable.

La première fois, c’est quand elle lui permet de décrocher un boulot parmi les “Forts des Halles”, ces célèbres manutentionnaires des Halles de Paris qui portaient des charges extrêmement lourdes. André quitte donc sa famille pour une nouvelle vie au cœur de la capitale. Mais celle-ci ne dure pas longtemps puisqu’il attire rapidement l’attention du promoteur de combats Alain Carpentier. Spécialiste du catch, assez à la mode à l’époque, il croit dur comme fer au potentiel d’André. Et il ne se trompe pas.

© Getty Images

Très vite, André met en effet le feu à l’Elysée-Montmartre, où se déroulent de nombreux combats, et à l’ensemble du catch français du moment. Rien ni personne ne lui résiste et ses adversaires tombent les uns après les autres. Le jeune homme n’est pas juste balaise, c’est un combattant né. C’est une machine, un sayen, un super héros. On a beau lui ramener les “costauds” du monde entier, il les écrase. Sans surprise, le petit monde du catch français devient vite trop étroit pour André et il finit donc par traverser les océans pour trouver quelqu’un qui lui résiste. Ni le Japon ni le Canada n’y suffiront, il part donc pour les Etats-Unis. Eux seuls peuvent lui offrir un défi à sa taille.

Rester invaincu

Mais là encore, André est au-dessus. Très vite adopté par le public américain, il devient une sorte de figure tutélaire du catch. Il faut dire que sa taille n’est pas tout, André a la “win” et reste invaincu pendant 15 ans. Surnommé “La 8ème Merveille du monde”, il envoie au tapis tous les combattants les plus prestigieux de son temps, y compris l’autre légende du catch, Hulk Hogan. C’est d’ailleurs ce dernier qui mettra finalement fin à son incroyable série de victoires au cours d’un des plus grands matchs de l’Histoire de la discipline, durant la WrestleMania III.

© Getty Images

Plus fou encore, Dédé le géant marqua les esprits en projetant le boxeur Chuck Wepner hors du ring au cours d’un combat inédit d’arts martiaux mixtes. Oui, André est doué pour le spectacle autant que pour le catch. Il a compris les Américains et leur donne ce qu’ils veulent. De toute façon, ils adorent sa baby face montée sur un corps de titan. Et dans le catch, le soutien du public est capital.  

Durant sa carrière, André a donc été de tous les événements mythiques et de tous les combats improbables. Même après les années 1980 quand sa maladie chronique commence à peser sur ses capacités. L’homme souffre depuis toujours d’une acromégalie, un sorte de gigantisme hypophysaire faisant grandir le corps au-delà de ce que peut supporter le coeur. Le cruel prix de sa force herculéenne. Son duel avec Hulk Hogan, son vieil ami, durera quant à lui jusqu’à la fin des années 1980s avec une victoire controversée d’André et un titre au WWE Championship Tournament à la WrestleMania V. En fait, André l’Indestructible catchera jusqu’à la fin.

© Getty Images

Le premier Français à vivre l' "American Dream"

Oublié dans l’hexagone, les frères de ring américains d'André ont choisi d’en faire le premier membre du WWE Hall of Fame. Un honneur immense et amplement mérité, qui lui assure de voir son nom à jamais gravé dans le marbre du catch mondial.  Aux yeux de l'histoire il restera également l'un des premiers Français à avoir traversé l'atlantique pour vivre son rêve de sportif, ouvrant ainsi la porte à des générations d'athlètes dans diverses disciplines. Une belle leçon de ténacité mentale et physique pour donner envie d'y croire, jusqu'au bout.

 

Peu importent les règles, la raison ou le score, l’essentiel c’est de bouger.