Rima Chang, la marathonienne qui traîne un pneu derrière elle

Dans le milieu, on l'appelle "Tyre Lady", soit la "Dame Pneu" en français. Plutôt logique pour une femme qui veut courir cent marathons attachée à un pneu.

Non, il n'y pas que le marathon de New-York ce week-end. Il y a aussi celui des Alpes-Maritimes, entre Nice et Cannes. Et si vous entendez parler de cette course ce dimanche, ce sera peut-être grâce à Rima Chang, la marathonienne singapourienne qui tire un pneu derrière elle sur chacune de ses courses. Un hommage à Quentin Dupieux et son film Rubber ?

Un besoin d'attention et de reconnaissance ? Ou simplement, une envie de se faire mal ? Rien de tout ça. En fait, c'est pour la bonne cause que la "Dame Pneu" traîne son boulet. Explications.

Rima l'exploratrice

Originaire de la cité-État du sud de la Malaisie où elle habite toujours, Rima Chang se rend compte en 2006 qu'elle a besoin de grands espaces. Elle se met alors en tête d'affronter le pôle Nord et cherche le meilleur entraînement pour être à l'aise quand elle aura besoin de tirer son traîneau. On lui conseille à ce moment-là de courir un marathon en traînant un pneu et là voilà inscrite sur celui de Singapour. Malgré quelques blessures superficielles, elle en vient à bout.

Depuis, Rima Chang a pris goût à cette activité (oui, c'est possible). Elle a surtout compris que son pneu attirait l'attention du public comme des médias et, outre le fait qu'elle donne un nom à chacun de ses nouveaux boulets (Landy, Red, etc...), joint l'utile à "l'agréable" en profitant de ce coup de projecteur pour sensibiliser l'opinion publique sur la nécessité de recycler, de traiter les déchets et de limiter l'utilisation du plastique jetable.

Cent marathons avant 2020

Dimanche, en ralliant Nice à Cannes pour le marathon des Alpes-Maritimes, elle sera donc attachée à un pneu de dix kilos qu'elle devra traîner pendant 42,195 kilomètres. Ce qui peut paraître exceptionnel, sauf que Rima Chang n'en est plus à son coup d'essai. Pour le moment, la "Tyre Lady" en est à 74 marathons, plus quelques ultras marathons au passage. Soit presque les trois quarts de son objectif puisqu'elle veut atteindre les cent courses avant 2020. La seule chose qu'on ne sait pas sur Rima Chang, c'est son âge (avancé ?) : elle ne veut jamais en parler parce qu'elle a peur qu'on ne parle que de ça. Du coup, tout le monde parle de son pneu. Et c'est sans doute mieux comme ça.