Deux surfeurs accusent des chasseurs de les avoir pris pour des faisans

Non, ce n'est pas une blague. Ça s'est passé dimanche sur la presqu'île de Crozon, dans le Finistère, et rapporté par France Bleu Breizh Izel.

Entre chasseurs et sportifs (ou simples randonneurs), le débat fait rage depuis quelques semaines : comment cohabiter, en montagne, sur la plage ou en zone de chasse, alors que des accidents mortels ont lieu ? On le rappelle : un cycliste a été tué par un chasseur en Haute-Savoie la semaine dernière. Et alors que les sportifs appellent à une vraie réglementation de la part du gouvernement, certains, comme ce député LREM, se demandent s'il ne faudrait pas "interdire le VTT pendant la chasse". 

Dialogue de sourd

Bref, la polémique enfle et les discussions s'éloignent d'un quelconque terrain d'entente. Et ce week-end, une nouvelle péripétie devrait même relancer le débat. Dimanche, deux amis surfeurs se lèvent à l'aube pour aller à l'eau dans le Finistère, sur la presqu'île de Crozon. Et puis, sans prévenir, ils entendent un coup de feu siffler à proximité de leurs oreilles. Ils se jettent à terre. 

En se relevant, ils voient deux chasseurs à  une centaine de mètres d'eux. Frédéric Habasque, l'un des deux surfeurs, raconte : 

 "Ils nous regardaient l'air ahuri. Je suis complètement sorti de mes gonds et j'ai commencé à les incendier de bêtises (...) Ils ne répondaient pas, jusqu'à ce qu'ils finissent par me dire 'Ta gueule !' et qu'ils s'en aillent se cacher dans les broussailles. Ce qui m'a rendu encore plus énervé (...) Je n'ai jamais entendu un coup de feu aussi fort de toute ma vie, alors que ça fait quarante ans que je vis à la campagne et que les tirs de chasse ne m'ont jamais dérangé."

Les deux surfeurs se décident alors à appeler les gendarmes. Ils leur expliquent que, dans ces conditions (un soleil rasant dans les yeux), il est fort possible que les chasseurs aient pu confondre "des gens qui se promènent avec un lapin ou un faisan."

Contactée par France Bleu, la société de chasse de Crozon affirme, quant à elle, que leurs deux licenciés "visaient un faisan qui s'envolait et que ce sont simplement des plombs qui sont tombés sur les surfeurs". Encore une fois, le dialogue semble bien difficile entre les deux parties.

Crédit photo Une : © Flickr - Creative Commmons - Stevothedevo